L’arthrose chez le cheval

 

Kalinka, âgée de 21 ans, souffre d’arthrose, heureusement pas à un stade encore trop avancé. Alors c’est tout naturellement que je me suis mise à chercher le plus d’informations possibles, à démêler le vrai du faux, afin de préparer au mieux les années à venir pour ma petite jument chérie.

 

Cette année j’ai alors commencé à m’y intéresser de plus près et à faire des choix pour agir. Je voulais vous en faire part dans un article, mais je me suis rendue compte que ça serait peut-être bien de faire un petit topo (pas si petit en fin de compte) sur l’arthrose d’abord. En espérant qu’il soit le plus complet possible.

 

Je vous fais donc part, dans cet article, de mes recherches. Attention, pavé !

 

Qu’est-ce que l’arthrose ?

 

 

L’arthrose est une dégénérescence du cartilage des articulations, qui provoque des réactions inflammatoires douloureuses chez le cheval.

 

Le rôle d’amortisseur du cartilage (tissu qui protège les os des frottements et amorti les chocs dus aux mouvements) disparaît. Lors des déplacements, cela provoque des douleurs articulaires chez le cheval. Ce dernier évitera de se déplacer, ce qui amènera à une fonte musculaire. Or, comme on le sait, les muscles permettent de soutenir les articulations. Moins le cheval bouge, plus l’arthrose évoluera rapidement. Grosso modo. C’est un peu un cercle vicieux, mais néanmoins, il est possible d’agir en offrant au cheval une vie adaptée à sa maladie.

 

Les articulations les plus touchées sont bien souvent les articulations des jambes (jarret, boulet, genoux…) car ce sont elles qui soutiennent le cheval, et celles qui prennent la majorité des chocs lors des déplacements. Mais toutes les articulations peuvent être touchées !

 

L’arthrose est un processus (que l’on pense…) irréversible. Il est cependant possible de ralentir cette destruction progressive du cartilage.

 

Arthrose boulet

 

Quelles sont les causes ?

 

 

Les causes de l’arthrose chez le cheval peuvent être multiples.

 

Tout d’abord, le facteur le plus connu et rencontré est l’âge. Plus l’animal vieillit, moins le cartilage se régénère ou guérit facilement. Mais l’âge seul ne fait pas l’arthrose.

 

Ça peut être dû à une mauvaise conformation, autrement dit, des défauts d’aplombs. Les défauts d’alignements entre les os entraînent des charges inégales au niveau de l’articulation déviée.

 

Un travail dur peut être à l’origine de l’arthrose. Bon nombre de chevaux « sportifs » sont atteints d’arthrose à un âge peu avancé, car les chocs répétés sur les articulations (notamment obstacle et course), mettent les articulations à rude épreuve.

 

Des traumatismes articulaires peuvent en être à l’origine. Après une entorse par exemple, l’articulation perd de sa stabilité et peut ainsi entraîner une usure anormale du cartilage.

 

Enfin, non négligeable, le surpoids. Et par la même, une musculature trop insuffisante. En effet, l’articulation ne peut supporter seule le poids du cheval. Il faut une musculature tonique pour soulager les articulations. Donc surtout, éviter tout surpoids, qui entraînerait une charge anormale sur les articulations.

 

Puis il y a aussi une part alimentaire (et pas des moindres), j’en suis convaincue. Seulement, on n’en entend jamais parler.

 

Il semblerait également qu’il y ait une part de génétique (hérédité) dans c’te affaire-là, c’est-à-dire qu’il y aurait un terrain héréditaire (ce qui ne veut pas dire que le cheval aura forcément de l’arthrose, juste qu’il y est prédisposé et que par conséquent, on se doit de le ménager, en connaissance de cause).

 

 

Comment prévenir l’arthrose ?

 

 

Tout d’abord, la base des bases : on laisse au jeune cheval le temps de grandir ! Quand on sait que la croissance du squelette s’étend jusqu’à ses plus ou moins six ans (mais plutôt plus que moins en fait). Même si la conversion des cartilages de croissance en os se fait de bas en haut (donc les patounes d’abord), l’arthrose ne touche pas que les articulations des jambes du cheval, alors attention.

 

Bref, ça joue, donc pas de débourrage trop tôt, et encore moins de travail intensif qui sollicite alors trop les articulations. On préserve le capital santé de son cheval dès le début !

 

On l’a vu, une mauvaise conformation peut provoquer de l’arthrose. Si la nature a doté un cheval de mauvais aplombs, bon bah c’est comme ça. Mais en parlant de mauvaise conformation, on peut aussi avoir notre part de responsabilité en mettant des fers à nos chevaux, car le pied n’est plus dans son axe naturel, puisque la pose de fers demande une conformation du pied tout à fait différente du pied au naturel. Mauvais axe des os = surcharge anormale sur les articulations.

 

De plus, un pied nu absorbe bien mieux les chocs qu’un pied ferré. J’ai envie de dire, quand on y pense deux minutes, ça va de soi. Donc, si on peut éviter…

 

On a également vu que le surpoids est néfaste pour les articulations du cheval. Donc, quel que soit l’âge du cheval, on évite à tout prix le surpoids !

 

Pas de travail intensif qui sollicite trop les articulations dès le plus jeune âge, comme je l’ai évoqué plus haut. On ménage notre monture ! Je ne dis pas qu’il ne faut plus faire sauter son cheval ou autre (quoique…), mais juste qu’en se faisant plaisir à soi, il faut être conscient de ce que l’on demande à notre cheval et de l’impact que ça peut éventuellement avoir sur sa santé.

 

Et j’allais oublier un point important… exit le box ! Un cheval est fait pour marcher, pas pour stagner.

 

Et euh… c’est à peu près tout je crois.

 

Deux vieux toujours contents d'être dehors pour bouger.

Deux vieux toujours contents d’être dehors la journée pour bouger.

 

Comment détecter l’arthrose ?

 

 

L’arthrose se traduit par des douleurs et une perte de la fonction articulaire. Elle peut aussi se caractériser par une déformation au niveau des articulations.

 

Il arrive souvent que le cheval boite, ou alors on remarque une gêne dans la locomotion. C’est le cas par exemple après une période où le cheval est immobile, où l’on note que la démarche du cheval est raide. On parle de douleur à froid.

 

En parlant de froid… lors des périodes fraîches, voire carrément froides comme en hiver (humides aussi), les symptômes s’aggravent. Ca peut être le cas aussi après un effort intense.

 

Sinon, un symptôme qui caractérise assez bien l’arthrose, c’est le craquement articulaire. Quand le cheval se déplace, on entend plutôt distinctement les articulations qui craquent. On peut aussi voir des gonflements articulaires.

 

Le cheval peut manifester des réactions de défenses quand on sollicite une articulation douloureuse (prendre les pieds du cheval pour les curer par exemple).

 

Au toucher, on peut noter des zones de chaleur. Et enfin, le vétérinaire peut faire des radiographies voire des échographies. Et plus encore, mais j’avoue avoir lâché à ce moment-là dans mes recherches.

 

Comment agir ?

 

 

On va chercher à soulager la douleur. Mais il est bon de savoir pourquoi son cheval a développé de l’arthrose, avant de vouloir juste se débarrasser de la douleur. Parce qu’il n’y a pas que la douleur à traiter, mais aussi la cause ! Certes, le « mal » est déjà là, mais traiter la cause peut permettre de ralentir la progression de la maladie, et ça, on l’oublie un peu trop souvent (il est plus facile de se jeter sur les traitements).

Et le mieux à faire, c’est de détecter l’arthrose au plus tôt, afin d’anticiper les dégâts et ralentir la dégradation du cartilage.

 

La meilleure chose à faire, c’est de prévenir, plutôt que guérir ! Alimentation adaptée et équilibrée (herbes et plantes variées, ce qui va de pair avec une vie à l’extérieur), un travail doux et adapté à l’âge du cheval (mince, c’est pas rentable ça !), des pieds nus plutôt que ferrés pour minimiser les chocs, une vie à l’extérieur pour que le cheval fasse fonctionner ses articulations en se déplaçant, et enfin, maintenir un poids idéal. Je dois sûrement en oublier, toutes mes excuses.

 

Ca, c’est à faire pour chaque cheval, arthrose ou pas arthrose, pour éviter que la maladie ne se déclenche. Mais que faire quand le cheval est déjà atteint d’arthrose ?

 

Déjà, voir si le cheval est en surpoids. Dans ce cas, il faut tout faire pour lui permettre de retrouver un poids idéal, qui ne surchargera pas ses articulations.

 

Le cheval ne doit surtout pas arrêter de marcher et faire de l’exercice. La retraite pour motif d’arthrose est une belle erreur ! J’entends par « retraite »  laissé à l’abandon dans un champ, mais évidemment que vient un moment où notre compagnon à droit à du repos.

 

Je disais donc… on évite le box. Le cheval a besoin de se déplacer. L’immobilité est mauvaise pour les articulations, alors il faut bouger pour ne pas rouiller ! La vie en extérieur est idéale ! Seulement, on sait aussi que l’humidité et le froid causent des crises aigües d’arthrose, avec de fortes douleurs. C’est un peu à double tranchant. Le pré permet au cheval de mobiliser ses articulations, mais d’un autre côté, par temps froid et humide, il déguste. Et en box, la chaleur permet d’éviter les conséquences des intempéries sur les articulations, mais aussi le cheval reste immobile.

 

Dans les deux cas, le cheval morfle à un moment où à un autre. Mais le mieux à faire, s’est encore d’écouter son cheval, lui seul est apte à dire ce qui lui convient comme mode de vie, pour son confort articulaire.

 

L’activité physique est bonne, mais avec modération toutefois. De plus, bouger permet au cheval d’entretenir ses muscles et ainsi éviter une fonte musculaire, qui est souvent une conséquence de l’arthrose. Une bonne musculature permet de mieux répartir les forces qui s’exercent sur l’articulation.

 

Donc de l’exercice soft (je pense surtout à la marche) permet de mobiliser en douceur les articulations, éviter la fonte musculaire et aussi, garder le moral ! En cela, les balades à pied avec son cheval sont idéales, puisqu’on évite au cheval d’avoir à porter notre poids. L’activité dépend du degré de la maladie.

 

Un pied entretenu régulièrement est un confort non négligeable, quand on sait que l’arthrose peut être causée par un mauvais axe du pied.

 

Faire suivre le cheval régulièrement par un ostéopathe est une bonne chose car ce dernier pourra corriger une mauvaise position, qui pourrait entraîner des forces anormales sur les articulations.

 

Et je crois que c’est à peu près tout, ne reste plus qu’à voir les traitements qu’il est possible d’administrer au cheval.

 

 

L'activité modérée est bénéfique !

Bouger est bénéfique pour le cheval arthrosé !

 

Traitements possibles

 

 

Le but d’un traitement est de soulager les douleurs et éventuellement ralentir la progression de l’arthrose.

 

Je ne vais pas parler  des traitements médicaux types infiltrations et autres joyeusetés, parce que d’une, ça ne me branche pas des masses, je préfère des traitements plus « nature » en premier essai, de deux, on n’en est pas là avec Kalinka alors je ne me suis pas penchée particulièrement sur le sujet, de trois, j’ai lu que ça n’était pas toujours très efficace et de quatre, j’avoue ne pas m’être assez penchée sur le sujet parce que trop abstrait pour moi. Et puis c’est toxique alors bon… soulager un endroit pour faire du mal ailleurs… voilà quoi.

 

      En interne

 

 

Je ne connais aucun dosage, je n’ai ici fait que relever les produits qui reviennent régulièrement.

 

Le plus connu est sans doute l’harpagophytum (nom scientifique de la Griffe du Diable, une plante). On le donne au cheval sous forme de cure plus ou moins longue. Quelle que soit la forme sous laquelle on la donne au cheval, il s’agit de phytothérapie (thérapie par les plantes). C’est un anti-inflammatoire naturel, et il améliore la souplesse et la mobilité articulaire.

 

Attention toutefois, en compétition, l’harpagophytum est considéré comme dopant (bien que pour moi, de toute manière, arthrose et compétition n’aient rien à faire ensemble, sans compter l’entraînement qu’exigent les compétitions).

 

On retrouve l’harpagophytum dans bon nombre de compléments alimentaires pour chevaux, destinés à soulager l’arthrose. Et il est couplé avec d’autres plantes connues et reconnues pour leurs vertus anti-inflammatoires entre autres. On retrouve donc le cassis, la prêle, la reine des prés, l’ortie, le curcuma, pour les plus connus. Ce sont des mélanges de plantes, que l’on peut trouver sous forme de granulés.

 

Le vinaigre de cidre et le miel ont une action bénéfique contre l’arthrose également.

 

L’homéopathie est aussi efficace pour soulager les douleurs.

 

      En externe

 

 

Des cataplasmes d’argile seront très bénéfiques pour les articulations. Elle agit pour atténuer ou faire disparaître l’inflammation, et elle permet au cartilage de se « réparer », dans la mesure du possible. Ils doivent avoir une épaisseur de 1 ou 2 cm, et il faut les retirer une fois secs, puisque sèche, l’argile n’agit plus.

 

Il existe aussi des huiles de massages pour soulager l’arthrose du cheval, à base d’huiles essentielles. Je vous ferai part d’une petite recette que j’utilise pour Kalinka dans un prochain article.

 

 

 

Voili voilou. C’était l’article d’introduction au prochain article 😛 (qui lui sera finalement bien plus court). Il est un peu (trop) long, mais c’est une bonne chose de faite, on saura mieux de quoi on cause dans le prochain article.

 

Et j’ai conscience de m’être pas mal répétée tout au long de l’article mais je souhaitais que tout soit clair, alors tant pis si je dis dix fois la même chose, j’espère que vous ne m’en voudrez pas trop. J’espère surtout que cet article vous aura éclairé sur cette maladie qui touche beaucoup (trop) de nos chevaux.

 

37 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Voici un article très complet et très précis ! Et en plus très intéressant !

    C’est vrai qu’on souligne pas assez le fait de « sauvegarder » son cheval dès son plus jeune âge. Les impatients devraient prendre conscience qu’une « usure » trop forte dès le début entrainera forcément des problèmes plus tards.

    Kalinka a bien de la chance de t’avoir car elle reçoit les meilleurs soins. J’ai hâte de lire ton prochain article pour savoir ce que tu lui réserves !

    Rien à voir, mais la photo où tu traces avec ta juju, je la trouve magnifique !!!
    Soon a Horse Articles récents…Le stress chez le cheval : Horside Relax à la rescousseMy Profile

    Publié le 25 septembre 2014 à 09:14
    • Oui, je pense qu’on ne le soulignera jamais assez 😉 .

      Oh merci ! <3

      Publié le 28 septembre 2014 à 21:43
  2. Au moins tu m’auras appris plein de choses! ^^ j’ai une question, est-ce que tous les chevaux sont touchés pas l’arthrose? Je crois que oui mais je n’en suis pas sûre alors je voudrais ton avis.
    On oublie souvent de penser à plus tard, c’est vrai que peu importe ce que je fais j’évite de le faire de manière intensive de peur que ma jument ne termine à 20 à ne plus pouvoir marcher à cause d’arthrose ou autre.
    Et je suis d’accord avec Cyrielle, elle a bien de la chance de t’avoir ta louloute! 😉

    Publié le 28 septembre 2014 à 11:03
    • Tous les chevaux sans exception peuvent être touchés par l’arthrose !
      J’agis comme ça aussi avec la mienne pour les mêmes raisons ! Ce qu’on s’inquiète de leur santé à nos bourriques 😛 .
      C’est très gentil, merci !

      Publié le 28 septembre 2014 à 21:45
  3. Article très intéressant !! Merci pour toutes ces informations, au moins je serais comment intervenir de tel ou tel manière, si jamais je rencontre un cas de ce genre 🙂

    Trop belle ta juju, une vraie bombe cette super « mamie » qui n’en est pas une !! 😀
    Tayci Articles récents…Le Touch-itMy Profile

    Publié le 28 septembre 2014 à 20:52
    • Et oui, j’ai souvent tendance à la sous-estimer, mais c’est qu’elle a la grande forme ma petite « mamie » ! 😀

      Publié le 28 septembre 2014 à 21:46
  4. Génial cet article… Honte à moi, j’ai une réformée, je sais que ces chevaux sont souvent touchés par l’arthrose et je ne m’étais jamais sérieusement penchée sur le sujet.. C’est l’occasion de réparer ça.

    Mais c’est pas facile à déterminer, non ? Par exemple, je lui palpe routinièrement les boulets, les sabots et les membres en général pour vérifier que tout va bien. Il arrive que j’ai l’impression d’une chaleur ou d’un très léger gonflement des articulations, sans être capable de le détecter dans sa locomotion… Je veux pas devenir hypocondriaque non plus xD
    Naja d’Ekitado Articles récents…5 outils malins du cavalier de concours organiséMy Profile

    Publié le 29 septembre 2014 à 13:13
    • Effectivement oui, ils sont souvent touchés par l’arthrose. Mais il n’est jamais trop tard pour s’y intéresser, l’essentiel étant de s’en préoccuper un jour ou l’autre 😉 .

      A un stade peu avancé, je ne serais pas capable de le déterminer 😛 . Pour notre part, c’est l’ostéo qui m’a annoncé que Kalinka avait de l’arthrose, quand les signes visibles ne l’étaient pas encore.

      Publié le 29 septembre 2014 à 15:45
  5. catherine

    Super article très intéressant, mon cheval na que 6ans pour le moment, mais tout ca est bon a savoir pour plus tard 😉 !

    Publié le 14 octobre 2014 à 15:38
    • C’est certain, il vaut mieux en être informé ! 🙂

      Publié le 14 octobre 2014 à 16:19
  6. Rétrolien: Le cocktail anti-arthrose de Kalinka

  7. Claire

    J’ai eu l’occasion de monter durant un peu plus d’un an un magnifique cheval malheureusement touché par l’arthrose, donc j’ai eu l’occasion d’en apprendre un peu à ce sujet, même si je reconnais que mes recherches n’étaient pas aussi poussées que les tiennes!

    Je voulais juste apporter mon petit grain de sel à propos des infiltrations étant donné que la propriétaire (né dans les chevaux et très soucieuse de leurs bien-être) avait choisi cette solution.

    Comme tu l’as dit le froid et l’arthrose ne font pas bon ménage. C’est pourquoi ce cheval reçoit chaque année au début de l’hiver une infiltration de cortisone. La propriétaire a fait ce choix car elle préfère une seule infiltration qu’un traitement d’anti-inflammatoire chaque jour. Je ne dis pas que cette solution est la meilleure, mais comme le dit la propriétaire, cela permet qu’il puisse continuer à bouger et à avoir une activité régulière, ça améliore grandement son confort et permet au tissus de ne pas se ramollir.
    Bien sûr, cela ne dispense pas du tout des précautions que tu as pu citer. La propriétaire me demandait également de faire un échauffement le plus long et doux possible, d’être attentive au sol, par exemple ne pas trotter sur du dur, ne sauter que des petits obstacles ou des barres au sol, etc…

    Loin de moi l’idée de prôner ce genre de traitement, mais je tenais à défendre ceux l’ayant choisi. Si il peut permettre à un cheval d’avoir une vie confortable avec des activitées variées, je ne suis pas contre!

    En espérant bien sûr que tu n’en ai pas besoin avec Kalinka (au vu de ton autre article, je crois que tu as tout en main pour la soigner autrement!)

    Publié le 19 octobre 2014 à 13:11
    • Merci Claire pour le partage de ton expérience avec ce cheval atteint d’arthrose. Tu fais bien de défendre ce genre de traitement. Heureusement qu’ils existent car ils soulagent certains chevaux ! Seulement, moi je ne pouvais pas prôner ce genre de traitement, car ça n’est pas ce vers quoi j’aime me tourner, tant que je n’ai pas pu essayer des solutions plus « naturelles ». Qui sait, peut-être qu’un jour Kalinka en aura besoin. Comme tu l’as bien remarqué dans l’autre article, je fais le nécessaire aujourd’hui pour que l’on en arrive pas là 😉 .

      Publié le 19 octobre 2014 à 19:42
  8. jocelyne

    Bonjour j’ai une jument agée de 25 ans qui n’a jamais travaillé, pouliné 3 fois , toujours nourrie avec herbe, foin de qualité , granulés l’hiver, jamais ferré toujours paré régulièrement, et toujours au pré avec un abri à sa disposition pour pouvoir manger au sec et malgré tout « bourrée » d’arthrose alors malheureusement avec la meilleure bonne volonté du monde certaines fois : on échoue

    Publié le 25 avril 2015 à 22:21
    • Malheureusement oui, parfois on ne peut rien faire pour lutter contre l’usure des articulations de nos chers chevaux. On ne peut que faire en sorte qu’ils vivent du mieux possible avec ça.

      Publié le 27 avril 2015 à 13:20
  9. Claire

    Ton article m’aide beaucoup, merci. Je viens d’apprendre que ma jument avait de l’arthrose et j’étais toute paniquée a l’idée qu’elle souffre… Grace a toi, je sais comment la soulager au mieux, merci 🙂

    Publié le 10 juillet 2015 à 15:11
    • Tant mieux si cet article a pu te soulager 🙂 .

      Publié le 12 juillet 2015 à 15:28
  10. bonjour ,j ai lu votre article qui est tres interessant.Pour ma part j ai mon cheval qui fait du bruit uniquement au galop depuis peu.Ila 19 ans,il a vu l osthéo la semaine derniere mais toujours ce bruit ,pensez vous que cela peut etre de l arthrose?Merci de votre réponse.

    Publié le 23 juillet 2015 à 14:53
    • Ne sachant pas de quel genre de bruit il peut s’agir, il m’est absolument impossible de dire s’il s’agit d’arthrose. Vu son âge c’est bien possible, mais il vous faut recontacter son ostéopathe pour en discuter avec lui 😉 .

      Publié le 29 juillet 2015 à 08:53
  11. Fanny

    Bonjour,

    Merci de nous faire part de vos recherches qui nous feront gagner un temps précieux.
    Nous utilisons déjà l’Harpagophytum pour d’autres animaux depuis plusieurs années. cela soulage bien.
    (une de nos juments a du être euthanasiée à cause de l’arthrose après 10 ans de soins – à 26 ans tout de même!) Concernant la fin de vie,les injections contenant des opiacés faites sous forme de cures deviennent nécessaires. Mais quel bonheur de la voir repartir en galopant dans le champs… Bon courage pour la suite et merci pour vos conseils.

    Publié le 26 juillet 2015 à 19:34
    • Merci à vous et merci pour le partage de votre expérience !

      Publié le 29 juillet 2015 à 08:54
  12. Pauline

    Merci pour cet article très intéressant. Ma jument de 4 ans a de l’arthrose alors qu’elle ne travaille que très peu mais c’est vrai qu’elle a toujours eu un léger surpoids. J’ai dû la ferrer pour corriger un problème d’asymétrie des espaces articulaires et en voyant qu’elle boitait toujours 4 mois après, j’ai fait des radios et le veto a diagnostiqué de l’arthrose et de la capsulite. Par contre le problème d’asymétrie est corrigé. Je ne sais pas si je dois continuer les fers et si l’arthrose peut être une conséquence en si peu de temps… En tout cas merci pour les conseils.

    • Pauline

      Bonjour Amaya !
      Du coup depuis le temps j’ai déferré. Ma jument refait des radios prochainement. J’espère avoir fait le bon choix.

      • Bonjour Pauline

        Super, j’espère que cela soulagera ta jument.
        Je te souhaite du courage pour la suite et bonne continuation. N’hésites pas à venir donner des nouvelles 🙂 .

  13. Bonjour, d’abord je tenais a te remercier pour ton article qui est vraiment génial !
    J’aimerais savoir s’il était possible que tu m’expliques la méthode du vinaigre de cidre et du miel s’il te plait ?
    Car ma jument de 6 ans à été examiné hier par le vétérinaire et elle a déclenché de l’arthrose… (« de naissance » apparement) mais j’aimerais beaucoup connaitre cette méthode pour pouvoir la soulager au maximum….

    Publié le 19 novembre 2015 à 10:24
    • Contente que tu ais trouvé ton compte dans cet article !
      Pour le vinaigre de cidre et le miel, a priori, c’est soit l’un soit l’autre. C’est en fouillant sur des forums que j’ai trouvé ça, où certains disent utiliser ces produits pour soulager l’arthrose de leurs chevaux. C’est sur le principe de cures. Tous les jours, donner telle dose de vinaigre de cidre ou de miel. En tapant les bons mots-clés sur ton moteur de recherche, tu devrais facilement trouver les doses sur les conversations des forums ;).

      Publié le 5 décembre 2015 à 19:25
  14. Ton article est vraiment bien mais jaimerai que tu me renseigne, car je ne sais pas si mon cheval a de l’artroze c’est symthomes sont quil boite sa fais 1 mois meme un peu plus et il y a des jours ou il na pas du tout mal il cours etc mais il y a des jours comme aujourd’hui ou il a tres mal a sa pate droite il a du mal a la pausé et il la tant et gratte le sol avec donc jaimerai que tu me renseigne sur se quil a jespère que tu vas me répondre car je suis engoisser je ne sais pas se qu’il a merci d’avance 🙂

    Publié le 26 décembre 2015 à 16:38
    • Le seul moyen de savoir c’est d’appeler ton vétérinaire !

      Publié le 4 janvier 2016 à 11:38
      • Cathy

        Bonjour
        J’ai lu avec attention ton article et les commentaires et experiences partagées par les autres personnes. Mon cheval (SF) qui va avoir 15 ans cette année est en crise d’arthrose au niveau du garrot. La radio est impressionnante. On dirait qu’il a des grosses fractures. Les symptômes sont un tremblement du garrot dès qu’on met une couverture ou pose la selle. Et aussi au pas pendant le travail. Sensibilite au sanglage et au touché de l’osteo. Apparemment c’est fréquent mais je n’ai pas trouvé sur internet de commentaires sur ce cas. La solution de l’infiltration a ete faite pour soulager dans l’immediat la douleur. Et on va lui donner un traitement naturel alimentaire. Repos 1 mois. Il est au prés la journée et au box la nuit. Toute information sera la bienvenue. Merci d’avance

        Publié le 24 janvier 2016 à 11:51
        • Bonjour Cathy,
          je ne saurais quoi rajouter. Il est déjà suivi par un ostéo et un véto. Il est au repos. Pour ma part, je fais un petit mélange d’huiles essentielles avec notamment l’HE de gaulthérie couchée, dilué dans de l’huile de millepertuis. Je masse les articulations atteinte d’arthrose avec cette préparation sur ma jument.

          Publié le 31 janvier 2016 à 10:38
  15. Sow

    Super article merci, j’ai appris des choses, je suis tombé sur votre article, car je voulais savoir les biens faits de l’argile à la base sur un vieux cheval voir si cela pouvait être bénéfique pour ses articulations douloureuses et j’ai eu ma réponse maintenant à moi de trouver la bonne, etc. merci beaucoup.

    Publié le 18 janvier 2016 à 01:13
  16. Chrys

    Mon cheval souffre d arthrose au point de se coucher et de ne pas pouvoir se relever!!! Il a déjà fait 2 décubitus .Il est sous anti inflammatoire (en cure de 3 jours) cela passe mais les crises reviennent vite !!!!je vais essayer les plantes (je préfère) mais je ne connais pas
    Avez vous déjà entendu des cas comme cela?

    Publié le 22 juillet 2016 à 21:18
    • Non désolée, jamais entendu parler !

  17. touille

    En complément Alimentaire
    Avec les anti inflammatoire non stéréoïdiens, harpago, cucurma, cassis (ou MSN), tu peux y rajouter des chondroptotecteurs comme la prêle, l’ortie ou bien le bambou (ou Glucosamine, Chondroîtine).
    Voila ce que je donne presque toute l’année à ma jument sous diverses formes afin d’éviter l’accoutumance.
    Ma jument bénéficie pour son arthrose (sur un boulet) du traitement IRAP qui fonctionne très bien pour le moment!

    Publié le 29 juillet 2016 à 09:35
    • Merci pour ton témoignage qui pourra donner des pistes à d’autres propriétaires de chevaux arthrosés ! 🙂

  18. Solene

    La longueur de l’article n’est pas gênante par rapport à l’intérêt du sujet. On parle quand même du confort de nos chevaux et d’une maladie fréquente, merci pour toutes ses informations.

    Publié le 15 février 2017 à 13:32
    • Merci Solene ! 🙂

      Publié le 16 février 2017 à 19:39