Cheval de rêve ?

Logo CavalcadeTel est le thème donné par Alexandrine du blog Eduquer son cheval pour cette vingt-quatrièmeième édition de la Cavalcade des Blogs.

 

La Cavalcade des Blogs est un évènement qui a lieu chaque mois et qui rassemble les blogueurs autour d’un thème, toujours en rapport avec l’univers des équidés. 

 

Voilà le thème proposé ce mois-ci:

Quel est votre idéal équin ? Comment décririez-vous le cheval de vos rêves ?

 

Je l’ai déjà raconté ici, les chevaux et moi, c’est une histoire de longue date. Incapable de vraiment dire pourquoi je suis attirée comme un aimant vers cet animal depuis petite, une chose est sûre, je n’ai jamais rêvé d’UN cheval. Un cheval idéal, que je chercherai le jour où enfin je réaliserai mon rêve : avoir MON cheval. Telle race, ou bien telle couleur, avec tel pédigrée ou telles compétences…

 

Non. Depuis petite, j’ai seulement rêvé CHEVAL. Cette apparence globale qu’ont en commun tous les chevaux. Quatre jambes, quatre pieds, une tête, des crins… Une enveloppe physique qui m’a toujours fascinée. Je décortique les moindres courbes, les moindres mouvements, les plus infimes expressions. Mon passe-temps favoris quand j’étais gamine. C’est peut-être pour cela que j’aime tous les chevaux sans distinction. Il est vrai que j’ai mes préférences, mais rien de marqué. L’apparence générale n’est pas le premier de mes critères de choix.

 

J’ai appris à aimer tous les chevaux. En chacun d’eux, je trouve quelque chose qui me plaît. Parfois un détail. La façon dont les muscles se dessinent, une palette de couleurs, la courbure de l’encolure, un joli pied rond, un bout du nez bien dessiné, la ligne du chanfrein, un regard… ou juste ce qui se dégage du cheval. L’individu qu’il est. Son caractère. Une qualité. Parfois une émotion que l’on a en commun, le fait de me reconnaître en lui. Ou la première impression qu’il me fait lorsque je le vois.

 

Pour tout cela, quand je suis partie à la recherche de mon partenaire équin, je ne me suis fixé aucun autre critère que le calme, élément dont j’avais vraiment besoin à l’époque pour prendre confiance en moi et acquérir une assurance avec les chevaux que je n’ai jamais eu en apprenant à monter en club. Pas de critère de taille, de genre, de couleur, de capacité, de discipline… Juste un cheval.

 

Je comprends tout à fait que beaucoup de cavaliers se fixent des critères. Choisir son cheval, ça n’est pas rien. Mais pour ma part, j’aurais eu le sentiment de me fixer des limites, alors que tout ce que je cherchais, c’est un compagnon de vie. Le cheval de mes rêves. Vivre une belle expérience. Faire une belle rencontre. Alors j’ai laissé parler mon cœur et l’Univers, et j’ai rencontré le « cheval de mes rêves », dont j’ignorais tout.

 

Kalinka 20.04 (43)

 

Et là, tout de suite, mon cheval idéal, c’est elle. Kalinka. Petite jument bai, grisonnante, cocktail de prairie, ne maîtrise aucune discipline, super tête de mule. LA rencontre de ma vie de cavalière. Une osmose parfaite malgré les hauts et les bas. L’être qui me guide et me montre tellement de choses. Une communication qui n’est pas toujours parfaite, mais le coeur y est sincèrement, on construit les choses petit à petit. Bref, mon cheval idéal ♥.

 

Je crois en fait que tout au long de ma vie, je rencontrerai plusieurs autres « chevaux de mes rêves ».  Il est clair que pour moi, c’est comme ça que ça marche. Je découvre un cheval, j’apprends à l’aimer, il devient mon cheval de rêve. Sans aucune limite physique ou de capacité, tant qu’il y a de l’amour, un cheval peut devenir mon cheval idéal.

 

Je suis juste une éternelle amoureuse du CHEVAL. Dans mon cas, ça n’est pas un cheval de rêve, mais un rêve de cheval.

 

Et vous, quel est votre cheval idéal, le cheval de vos rêves ? 

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Ta vision du cheval idéal est la même pour moi. Savoir accepter l’autre comme il est (à 4 ou à 2 pattes) est une qualité rare de nos jours.

    J’émets une seule réserve qui est de savoir choisir un cheval en fonction de soi et des attentes que l’on a. C’est triste de voir des cavaliers s’obstiner avec un cheval magnifique qu’ils ne maîtrisent pas ou de vouloir absolument faire sauter un ibérique qui visiblement déteste ça…

    Publié le 5 février 2016 à 19:17
    • On est d’accord ! 😉

      Publié le 7 février 2016 à 11:25
  2. Louise

    Je me retrouve vraiment bien dans ce que tu racontes, je remplace juste Kalinka par Brin !
    Ta conclusion est, on ne peut mieux trouvée ! C’est vraiment ça : une rêve de cheval !

    Publié le 5 février 2016 à 20:26
    • Et oui, je m’en suis rendue compte en écrivant cet article, il ne s’agit de rien de plus que d’un rêve de cheval 🙂 .

      Publié le 7 février 2016 à 11:26
  3. J’adore ton magnifique article. Tu as du courage quand-même, moi j’étais incapable de chercher sans une multitude de criteres.
    En tout cas encore une foi, je trouve ta façon de voir les choses tellement merveilleuse !

    Publié le 6 février 2016 à 12:07
    • Merci Cyrielle <3.

      Publié le 7 février 2016 à 11:27
  4. Clo

    Quelle belle relation tu as su créer avec Kalinka, j’ai le sentiment que vous avez su « grandir » ensemble.

    Je te souhaite de rêver cheval encore très longtemps ^^

    Publié le 6 février 2016 à 13:50
    • Bon sentiment ! C’est exactement ça, on a « grandi » ensemble toutes les deux.
      Merci Clo ! 🙂

      Publié le 7 février 2016 à 11:28