Kalinka teste pour vous le vermifuge naturel Parasitex

De plus en plus de cavaliers sont soucieux de ce qu’ils administrent à leurs chevaux, notamment les vermifuges. Ils sont aujourd’hui plus nombreux à se tourner vers des alternatives naturelles, pour au moins limiter l’usage de vermifuges chimiques.

 

La boutique en ligne Véto Malin, une véritable pharmacie en ligne pour nos chevaux, chiens et chats, gérée par des pharmaciens et contenant foule de conseils, nous propose un « vermifuge naturel » : le Parasitex. Je l’ai testé pour vous ! Ou plus exactement, Kalinka.

 

Kalinka est une habituée des vermifuges naturels. Elle n’a plus goûté à un seul vermifuge chimique depuis plus d’un an. Suite à des coliques à répétition, j’ai revu l’ensemble du mode de vie de Kalinka, et surtout ce qu’elle ingurgite. Vermifuges compris.

 

Quand on sait que les vermifuges de synthèse ont impact sur la flore intestinale de nos chevaux (qui rappelons le, à un rôle important à jouer sur l’immunité qui est pourtant leur première défense contre le parasitisme… cherchez l’erreur), on y réfléchit à deux fois avant de leur donner ce type de produit.

 

Bref. Pour nous, aucune crainte à tester ce vermifuge, Kalinka est OK niveau vers (vérifié récemment grâce à une coproscopie). C’est un tout. Elle est en bonne santé globalement (si on exclut la maladie de Cushing…), je lui donne des EM (micro-organismes efficaces) pour la santé de sa flore intestinale, elle a un mode de vie qui permet certainement d’éviter qu’elle ne se ré infeste de trop et l’on a probablement trouvé un équilibre entre tout ça et la vermifugation au naturel. La gestion du parasitisme, ce n’est pas juste un vermifuge.

 

Le Parasitex, c’est quoi ?

 

Ce vermifuge de la marque Mühldorfer-Pferdefutter se présente sous forme de pâte à administrer par voie orale. Il est conditionné dans une seringue, comme la plupart des vermifuges pour chevaux.

 

Il est composé de trois ingrédients qui agissent directement ou indirectement sur le parasitisme : la graisse de coco, la propolis et le concentré de topinambour.

 

La graisse de coco et la propolis repoussent le développement des vers dans l’intestin du cheval. Le concentré de topinambour quant à lui protège la flore intestinale grâce à une action prébiotique (petit rappel de ce que sont les prébiotiques dans mon article sur les EM). Pour cela, ce vermifuge est recommandé afin d’utiliser moins de vermifuges chimiques, qui eux détruisent la flore intestinale et peuvent également permettre de développer une résistance chez les parasites intestinaux. Ce que l’on préfère bien sûr éviter.

 

Ce vermifuge, contrairement aux vermifuges chimiques, ne présente de toxicité ni pour le cheval, ni pour l’environnement. Et ça, on aime !

 

Parasitex

 

L’avis de Kalinka

 

Kalinka n’aime pas les seringues. Elle les reconnaît de loin. Elle sait bien reconnaître mon intention quand je suis près d’elle et que l’heure du vermifuge est arrivée.

 

A la manière dont je tiens son licol, elle sait ce qui va se passer. Alors elle lève la tête bien haut, hors d’atteinte de la petite cavalière que je suis. Et encore Kalinka n’est pas bien grande, que ferais-je avec un cheval de type dinosaure, hein ? Bref.

 

Comme à son habitude, elle ne se laisse pas trop faire. Mais grâce au clicker training, petit à petit les choses s’arrangent, elle devient plus coopérative, on ne bataille plus pendant cinq minutes.

 

Une fois le vermifuge en bouche, voilà comment ça se passe, normalement : Kalinka tente de se débarrasser du produit puis elle se jette sur l’herbe ou les carottes que je lui propose tout de suite après, pour faire passer le goût j’imagine, vu l’odeur, ça ne doit pas avoir la saveur d’un bonbon…

 

Cette fois-ci, avec le Parasitex, passé l’appréhension liée au vermifuge, il y a eu un moment de latence où elle a semblé réaliser que ça n’avait pas la saveur habituelle. C’était assez drôle de voir ça. Mais pas suffisant pour dire si oui ou non elle a apprécié le goût, même si elle n’a pas cherché à se débarrasser du produit.

 

Miam miam... Bon app' !

Miam miam… Bon app’ !

 

Les plus et les moins

 

Il y a une bague sur la seringue pour permettre de ne donner que la dose de vermifuge dont le cheval a besoin (les dangers du surdosage ne sont pas réservés qu’aux vermifuges chimiques et autres produits de synthèse), c’est plutôt rassurant. Encore faut-il connaître le poids approximatif de son cheval.

 

L’odeur du vermifuge est assez forte, mais vraiment pas désagréable. Sûrement l’odeur des huiles de sauge et d’armoise ajoutées au produit.

 

Un p'tit peu grande pour mes p'tites mains

Un p’tit peu grande pour mes p’tites mains

La seringue est assez grosse. Du coup, la prise en main n’est pas idéale pour moi. J’ai eu un peu de mal au début, quand la tige est complètement sortie du tube. A une (petite) main, ce n’est pas évident. Toute seule j’ai donc eu du mal, puisqu’il m’a fallu tenir Kalinka par le licol d’une main et administrer le vermifuge de l’autre. Mais bon, tout le monde n’a pas de petites mains…  😛

 

Attention aux températures ! Je l’ai testé au mois de décembre et il faisait bien froid. Le vermifuge était depuis quelques jours déjà dans la sellerie et comment dire… le jour où j’ai voulu le tester, impossible de pousser sur la seringue. Comme le froid semble congeler mes neurones, j’ai mis un peu de temps à percuter. Le froid avez figé le produit. Voilà voilà… J’ai dû ramener la seringue chez moi pour réchauffer la pâte et l’ai ramené à l’écurie pour la fois suivante.

 

Je ne peux pas parler de ce produit en termes d’efficacité, puisque la récente coproscopie avait révélé une absence de larves chez Kalinka avant même que je ne lui administre le Parasitex. Mais vu le rôle des ingrédients, il s’agissait plutôt ici d’agir pour que les parasites ne puissent pas s’installer.

 

En conclusion, c’est un bon produit pour permettre d’utiliser moins de vermifuges chimiques, qui, s’ils sont efficaces, abiment tout de même fortement la flore intestinale de notre cheval. Il est conseillé d’alterner les vermifuges chimiques avec le Parasitex.

 

Par contre, à ne pas utiliser comme seul vermifuge, je pense. Il faudrait dans ce cas se tourner plutôt vers les plantes qui peuvent avoir de fortes actions antiparasitaires.

 

C’est donc l’occasion de vous essayer aux alternatives naturelles, pour le bien-être de vos chevaux !  Tentés ? 🙂

 

Retrouvez le Parasitex sur le site Véto Malin pour le prix de 15,95€ la seringue.

 

 

4 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Tabasco a apprecié aussi ! Mais j’avoue qu’il n’est pas trop chiant pour les soins, en général il se faire sans soucis ! Moi je garde ce vermifuge en tête pour alterner avec les chimiques !

    Publié le 15 février 2017 à 20:47
    • Chanceuse va !
      C’est chouette si ce vermifuge naturel t’a plu 🙂 .

      Publié le 16 février 2017 à 19:41
  2. Intéressant comme avis 🙂 Je suis en train de chercher un vermifuge naturel, et le parasitex est un des produit que je vise… Volcan a toujours était vermifugé avec du chimique, quel est ton protocole de vermifuge ? Tu conseilles d’alterner les vermifuges chimiques avec un chimique, mais toi tu ne le fais pas si je comprends bien ? Tu fais des copro régulièrement ? Où ? (vu qu’on habite dans le même coin 🙂 )

    • Alors, pour le parasitex, je le conseillerais seulement pour alterner avec les vermifuges chimiques. Dans mon cas, où effectivement j’utilise exclusivement un vermifuge naturel, je ne l’utiliserai pas, car pas une action aussi puissante que ce que je peux utiliser.

      J’utilise le Verm-X, un vermifuge aux plantes qui est très efficace, pour Kalinka. C’est un vermifuge liquide (existe en poudre également) que je donne tous les mois à la pleine lune, sur trois jours. J’utilise le pendule pour faire un suivi « efficacité ». J’ai toute fois fais une copro’+prise de sang quand Kalinka a commencé à perdre du poids, pour écarter la possibilité que ce soit dû aux vers. Effectivement, pas l’once d’une inflammation dans l’organisme ni la trace de vers/larves dans les crottins. Efficace donc 🙂 .

      Pour la copro’, c’est le véto qui s’en est chargé du coup, donc je ne saurais pas te conseiller pour la marche à suivre, appelle ton véto, il saura peut-être t’aiguiller 🙂 . Sinon il y a un article sur le blog qui traite du sujet avec une adresse où envoyer le crottin: http://www.vision-equine.com/la-coproscopie-parasitaire/