Le cheval, miroir du cavalier

J’ai toujours pensé que de côtoyer les chevaux permettait à l’homme de prendre conscience de certaines choses, en l’occurrence, sur lui-même.

Et c’est vraiment drôle parfois les choses… Ça fait quelques semaines que je pensais à faire un article sur ce sujet, et voilà que l’autre jour, je tombe sur un documentaire sur Equidiawatch qui s’intitule « Le cheval reflet du cavalier ».

Bref, ça m’a aidé à écrire mon article, dans le sens où j’ai parfois du mal à mettre des mots sur ce que je pense ou ressens.

Revenons-en au sujet. Je disais donc que je pense que le cheval a une sorte de « pouvoir » sur l’être humain qui le côtoie. Et j’en suis d’autant plus convaincue maintenant que j’ai ma jument. Je suis persuadée que le cheval nous permet de nous découvrir nous même dans la mesure où beaucoup de personnes enfouissent au fond d’elles mêmes des émotions qui leur posent problème au quotidien. On oublie nos émotions, mais pourtant elles sont bien là et parfois nous empêchent d’avancer ou de nous sentir bien.

 

Ça a longtemps été le cas pour moi, mais depuis que Kalinka est à mes côtés, j’ai découvert une multitude de choses sur moi-même, j’ai ouvert les yeux, j’ai un regard différent sur moi. Quelque part, elle m’a permis de me redécouvrir. Je ne détaillerai pas ici mon expérience, mais très probablement dans un prochain article.

 

Le documentaire a souligné une question importante sur le rapport homme/cheval à l’heure actuelle.  Le cheval ne nous sert plus à rien (guerre, transport, labours…) et nous fait perdre de l’argent et du temps. Alors, pourquoi l’humain reste encore attaché au cheval ? Voilà la réponse apportée: si l’homme reste attaché au cheval, c’est sûrement parce que ce dernier a quelque chose à lui apporter psychiquement. Le cheval nous apporte un contact physique et affectif qui nous permet de nous recentrer sur ce qui est au plus profond de nous-même.

 

Quand on est sur un cheval, on est « nu », il n’y a plus d’apparence et le cheval nous place face à nous même. Il nous renvoie nos peurs, nos angoisses ainsi que nos joies, mais aussi l’état de notre ego (surdimensionné ou manque de confiance). En gros, nos émotions. Au contact du cheval, les traits de notre personnalité remontent à la surface, ils sont exacerbés par le cheval.

 

En cela, le cheval est notre reflet. Il nous offre la possibilité d’aller à la rencontre de nous même. Il nous éclaire sur nos comportements, on en prend conscience. Il nous permet de découvrir nos capacités et nos limites.

 

Quand on côtoie un cheval, on est obligé d’être dans le contrôle de nos gestes et l’observation de ceux du cheval pour pouvoir communiquer. Quand on monte à cheval, idem. On doit effectuer un travail sur soi permanent (bien souvent inconsciemment). On doit maîtriser nos émotions, nos appréhensions, nos angoisses, notre mental…

Pour progresser à cheval, il faut apprendre à se connaître soi-même. Evidemment, on peut avancer sans se poser de questions, en gagnant en expérience au fil des années. Mais c’est moins riche et surtout dommage de rester aveugle.

 

La posture du cavalier parle de lui également. Si le cavalier est tendu, le cheval le sera aussi. On le distinguera par de petits signes tels que les muscles tendus, une mâchoire crispée, un inconfort… Notre état intérieur se voit toujours par de micro-signes que l’on ne voit pas nous-même, mais visibles par le cheval, qui se calque dessus.

 

Notre style d’équitation aussi est souvent révélateur de notre personnalité, ainsi que le choix du cheval, en fonction de sa race, son tempérament, ce qu’on apprécie chez un cheval… Souvent, on choisi un cheval qui nous correspond. Ou alors finit-on par ressembler à notre cheval ?

 

En tout cas, pour ma part, je suis vraiment tombée sur LE cheval qui me correspond: d’un naturel stressée, jamais rassurée, angoissée, qui a besoin d’être guidée, Kalinka est parfaite. C’est un cheval sûr, fiable, au tempérament assez froid, pas peureuse du tout, âgée donc elle a du vécu, toujours calme… un vrai maître d’école, pile ce qu’il me fallait pour m’épanouir dans mon équitation et me redécouvrir en douceur. 🙂

 

En bref, je pense que si on se dirige vers le cheval, il y a une raison, on y cherche quelque chose, on attend quelque chose de lui, qu’il nous apporte quelque chose.

 

Et vous, est-ce que ce sujet vous parle ? Avez-vous remarqué des choses similaires dans votre relation avec les chevaux ? 🙂

 

6 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Toi aussi ta jument t’a apprit des choses sur toi … C’est impressionnant quand même … 😀 ! Je ressens exactement la même chose pour Pounie …

    Au départ, je ne trouvais pas que Pounie me ressemblait spécialement … Mais, au fil du temps, j’ai appris à la connaître, et j’ai aussi appris à me connaître, à voir qu’on se ressemble énormément ! Têtue, curieuse, et j’en passe !

    Publié le 8 février 2013 à 11:17
    • Amaya

      C’est bien de prendre conscience de ces choses là 🙂 Personnellement, ça me permet de mieux comprendre ma jument en un sens.

      Publié le 8 février 2013 à 14:37
  2. Personnellement J’aime penser que plus le temps passe, plus Falco et son comportement déteint sur moi et mon ressentis.
    J’explique, quand je suis nerveuse, il le devient, quand je suis calme ou d’humeur joueuse, il ne devient aussi. Alors, en réalité, je me suis aperçue que lorsque je suis avec lui, je suis le plus souvent d’une humeur agréable alors que la seconde d’avant d’étais une boule de nerfs et d’irritabilité envers les humains autour de moi. J’ai alors au fils des années passé avec lui appris a me servir de mes sentiments et de mes émotions pour obtenir une réaction de sa part, et j’ai parfois l’impression qu’il sait aussi jouer de ses humeurs pour obtenir quelques choses de moi, une réaction précises et utile pour lui, comme pour moi. Alors, oui, le cheval et notre miroir, un reflet de notre être de ressentis, pas forcement de l’être humain que nous sommes.

    Publié le 8 février 2013 à 19:00
  3. Domitille & Sanaga

    La photo est vraiment mignonne ! 😀

    Publié le 9 février 2013 à 11:20
  4. Laury & Saint-Martin

    Moi je trouve que je deviens un peu plus calme dans la vie en général. Avant j’était toujours excité comme une puce maintenant je deviens plus zen je trouve ! Et c’est surement grace à Saint-Martin ! Parce que lui forcement il devenais tout fous quand moi je l’était et j’ai appris à me calmer un peu et à me controlé pour le calmer et le contrôlé 🙂 j’ai encore du boulot mais maintenant au lieu de paniquer ou de m’énervé quand il part à fond ou quand il fait des bétisse je suis plus sereine et je n’ai plus peur quand il part à fond les ballons ! :p

    Publié le 12 avril 2013 à 22:20
    • Amaya

      C’est bien que tu te sois rendue compte qu’il sent tes émotions :). Moi aussi ça m’aide beaucoup de rester calme à cheval, si je commence à stresser pendants un galop dans les champs avec Kalinka, elle s’emballe rapidement ;).

      Publié le 13 avril 2013 à 09:09