Le clicker, le retour…

 

Je dirais même le grand retour !

 

Souvenez-vous, il y a quelques mois, dans cet article, je vous expliquais le principe du clicker training, et dans celui-ci, je vous faisais part de mon expérience… ratée.

 

Petit rappel

 

Je ne rentre pas dans les détails, pour ça, il vous faudra lire le premier article que j’ai cité plus haut.

 

Le clicker est un petit boîtier qui émet un son métallique quand on appuie sur le bouton. Il permet au cheval de faire le lien entre sa bonne action et l’arrivée d’une friandise. Il permet une grande précision et compréhension pour le cheval.

 

Ca, c’est pour le clicker. Mais revenons-en à Kalinka. Il y a quelques mois, quand j’ai débarqué avec mon petit clicker, Kalinka en avait une peur bleue ! Elle qui n’a peur de rien, pas même des bruits les plus flippants, la voilà qui me surprend en ayant peur d’un pauvre « click ». J’ai tenté d’insister un petit peu, mais rien, ça ne passait pas du tout.

 

Je me suis renseignée sur le net, mais rien, pas un seul cas similaire. Je me renseigne auprès de plusieurs personnes qui utilisent le clicker, non plus. Il doit bien y avoir un autre équidé qui a peur du clicker quelque part, non ? 😛 Bref, quoi qu’il en soit, je n’ai pas trouvé.

 

Quelques mois plus tard, je me repointe chez Kalinka avec le clicker. Pas bête la bête, elle était loin de l’avoir oublié ! Maintenant qu’on a une petite carrière, je l’emmène là-bas, pour pouvoir travailler dans un endroit clos, autre que l’un de ses immenses prés. Je la lâche dans la carrière, elle broute. Je lui présente tout de même le clicker. Elle est prévenue, je l’ai en main.

 

Je m’éloigne, m’assois dans l’herbe, et commence à cliquer, de temps à autre. Elle sursaute un petit peu, mais garde le nez dans l’herbe. Bon… Je me lève et commence à marcher doucement en cercle autour d’elle. Puis petit à petit, je me rapproche, toujours de la même manière. Jusqu’à pouvoir cliquer en étant à côté d’elle sans qu’elle ne sursaute. Victoire ! Ou pas…

 

Rapidement je me rend compte qu’elle est toujours sur ses gardes. Au moment de faire l’association « click=friandise », je clique, elle prend sa friandise du bout des lèvres et garde les morceaux de carottes sans ses joues comme un hamster. Elle est prostrée plus qu’autre chose. Mais je continue quand même, sans trop insister. De temps à autre seulement. Du coup, sur une autre séance, on instaure les règles de respect. Mouais. Le respect est là, mais elle est toujours craintive.

 

Puis on commence à voir ce que ça donne sur les tours qu’elle connaît déjà, mais qui sont à peaufiner. Euh… ça ne va pas du tout. Je clique, elle prend sa friandise du bout des lèvres, puis au bout de deux ou trois fois, elle ne fais plus ce que je lui demande, afin que je ne clique pas. Wouha. Super. Tout l’inverse de l’effet rechercher. Du coup, stop.

 

On arrête pendant quelques mois. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

 

Et aujourd’hui…

 

Il y a quelques semaines, j’ai commandé un nouveau clicker, à son variable cette fois-ci. Trois sons (fort, moyen, faible). Parce que le premier était un clicker basique, et le son est assez fort. Alors je me suis dit, je tente le tout pour le tout, et si là ça ne marche pas, j’abandonne.

 

Mon petit nouveau arrive, je teste à la maison et… le son est réellement moins fort, plus doux, moins agressif. Alors je m’empresse de couper des carottes et d’aller chez Kalinka. Attention… je clique… et oh ! Pas de réaction de peur. Espoir. Et c’est qu’elle semble même attendre la friandise, la chipie ! Effectivement, elle prend sa friandise tout à fait normalement et l’avale de suite. Au revoir le hamster apeuré !

 

Du coup je me lance tout de suite. On revoit les quelques exercices de respect que l’on avait vu sur une séance il y a quelques mois, et elle m’épate. C’est qu’elle s’en souvenait encore la Kalinka !

 

Bref, aujourd’hui ça doit faire quelque chose comme deux semaines qu’on l’utilise. Il faut savoir que quand on a commencé il y a quelques jours, on sortait juste d’une pause de quelques semaines avec Kalinka. Elle n’était plus motivée par rien du tout, aucun plaisir à répondre à aucune demande que ce soit, même aller faire un tour en main, elle était blasée archi blasée, et du coup, moi avec. Et depuis que l’on a commencé le travail avec le clicker, j’ai une nouvelle Kalinka.

 

… ce que ça nous apporte

 

Kalinka, qui apprécie de plus en plus faire de petits tours de cirque

 

 

Quand elle voit qu’on va travailler, elle a une petite lueur dans les yeux qu’elle n’avait pas avant, et oreilles en avant s’il vous plaît. Elle prend plaisir à répondre aux demandes, elle est réellement plus motivée. Et devoir réfléchir pour avoir une friandise semble lui faire du bien. Avant elle répondait de façon automatique, mais maintenant elle commence doucement à proposer des choses, elle réfléchit. Et de mon côté, ça me fait le plus grand bien de la voir comme ça.

 

Même lors de balades en main, elle est plus énergique, elle demande à faire des choses. Avant, je ne l’avais quasiment jamais concentrée, toujours un peu ailleurs, désormais, elle est complètement présente et attentive.

 

Une nouvelle Kalinka :).

 

Kalinka s’est découvert une passion pour aller toucher des objets en hauteur !

Ca ne fait que quelques jours qu’on a commencé, mais les résultats sont déjà là, et c’est encourageant pour la suite. De voir que ça l’intéresse et la motive tellement, mais qu’elle n’en est pas pour autant accro au clicker et aux friandises. Elle n’est pas du tout demandeuse, alors qu’elle était du genre à l’être avant tout ça. Je suis vraiment étonnée ! Le clicker a vraiment permit de poser un cadre.

 

J’ai hâte de voir ce que ça va nous permettre de faire ! Pour l’instant, on ne rentre pas encore dans du travail poussé, puisqu’on en est à nos tous débuts, qu’on met doucement les choses en place.

 

Luna aussi adore faire la jambette :P.

En revanche, ma petite chienne, Luna, avec laquelle j’utilise également le clicker, ça fonctionne encore mieux ! Et bien plus que Kalinka, puisqu’on en est plus loin dans le travail, elle est vraiment dans la réflexion, elle propose des choses jusqu’à ce que je clique le bon comportement, et on arrive très rapidement à de supers résultats, je suis épatée !

 

Mais Luna comme Kalinka, je suis impressionnée de voir la vitesse à laquelle elles comprennent chaque nouvel exercice depuis que j’utilise le clicker !

 

Et une chose est sûre, je ne suis pas prête de l’abandonner ! 😛

 

Pour aller plus loin: je vous propose d’aller visiter le blog Clicker son cheval, si le clicker training vous intéresse :).

 

Et vous alors, clicker ou pas clicker ? 🙂

20 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Je suis ravie que le clicker te plaise et que votre expérience soit bonne !!! 😀

    Je m’y suis remise ce weekend moi aussi et j’étais ravie de voir à quel point cette méthode est révélatrice pour débloquer certains petits problèmes quotidiens !! Et les vacances arrivant bientôt pour moi, je vais pouvoir m’y remettre sérieusement afin de présenter à mes deux loulous une autre façon pour apprendre plus vite des exercices que je laisse traîner sans amélioration depuis octobre… 😛
    Comme je savais que la méthode avait été révélatrice surtout avec Vinci, il va falloir que j’y atèle !!

    Publié le 9 février 2014 à 20:56
    • Amaya

      C’est que ça me plaisait depuis bien longtemps, et c’est pour ça que je voulais vraiment que ça marche avec Kalinka, sachant les résultats que l’on peut avoir ! Et ouf, la Miss a bien voulu s’y mettre ! 😀

      Ah super ! Oui, moi aussi ça nous a permis de débloquer des situations, ou également peaufiner des tours qui laissait un petit peu à désirer :P.

      J’ai hâte de suivre vos aventures au clicker, toi et tes Loulous, alors ! ;).

      Publié le 9 février 2014 à 21:46
  2. Je me demande bien comment réagirai Tabasco… c’est bizarre, je suis épatée de voir tous les articles parlant du clicker, je trouve ça extra et incroyable, mais je n’arrive toujours pas à en avoir envie. Peut-être un jour !! En tout cas, c’est cool que Kalinka n’en ai plus peur 🙂 Tu vas pouvoir t’éclater à fond maintenant !

    Ps : trop mignonne Luna !

    Publié le 9 février 2014 à 21:19
    • Amaya

      Il ne faut pas forcer les choses, en effet, si tu n’en as envie :). Comme tu dis, oui, peut-être que ça viendra un jour ! Et si c’est le cas, j’espère bien que tu nous en parlera sur ton blog !:D

      Oui, vraiment, c’est le cas de le dire, maintenant qu’elle n’en au plus peur, je vais pouvoir m’éclater ! Je le fais déjà avec mon chien, on s’amuse vraiment ! Je lui ai appris 4 ou 5 nouveaux tours en deux semaines, et on adore ça toutes les deux :P.

      Merci pour ma petite Luna, c’set une petite bouille à bisou ;).

      Publié le 9 février 2014 à 21:50
  3. Je me rappelle de cette « vague » du clicker. Au début ça m’avait surpris, j’avais lu un article mais ça en était resté là. Après tout ce que tu me racontes ça me donne envie d’essayer! 😀

    Je pense que ma jument va réagir de la même manière que la tienne ^^ bref histoire à suivre je dis 😉

    Publié le 9 février 2014 à 22:14
    • Amaya

      Ah, si tu essayes, je veux en avoir des nouvelles ! 😀

      J’espère que ta Louloute ne réagira pas comme la mienne, parce que pour moi ça a été franchement décourageant ! ^^

      Publié le 10 février 2014 à 11:36
  4. Je n’ai pas essayé avec les chevaux, n’en voyant à priori pas l’utilité…
    Je m’en suis servi avec mon premier oiseau, mais pour que cela fonctionne, il faut affamer un peu l’animal, et je suis contre cette philosophie.
    du coup j’ai abandonné assez vite le concept.

    Je vais prendre le temps de lire et analyser tes différents articles, mais quelle différence y a-t-il entre le bruit du clicker et un « oui » ? (si ce n’est d’occuper une main à temps plein).

    Publié le 9 février 2014 à 22:59
    • Amaya

      En effet, s’il te fallait l’affamer… pas top. Peut-être parce que c’est un petit animal, ou peut-être pas de nature gourmande ? Ma petite chienne, les jours où j’utilise le clicker, je réduis légèrement sa portion de croquette en revanche, puisqu’elle est très petite et sujette à l’embonpoint. Mais Kalinka (et ma chienne aussi) je peux t’assurer qu’il n’y a nullement besoin de l’affamer !

      Non, ça n’occupe pas la main tout le temps, parce qu’en mettant un bracelet autour du poignet auquel tu accroches le clicker, très facilement tu te retrouves avec les mains libres si besoin, sans pour autant perdre le boitier ;). Du moins moi, je n’ai pas du tout la sensation d’être encombrée.

      Sinon, pourquoi utiliser le clicker plutôt qu’un « oui », c’est parce que déjà, à distance, ce son porte plus que la voix (le « clic » ou même un sifflement d’ailleurs). Ensuite, en utilisant notre voix, on véhicule d’autres informations, comme nos émotions par exemple, tandis que le « clic » est constant. Puis, malgré nous parfois, on a tendance à beaucoup parler à nos chevaux, et un « oui » (ou autre mot), peut vite se perdre dans ces paroles, pas forcément évident à distinguer pour le cheval. Pareil, parfois j’emmène quelqu’un avec moi quand je travaille Kalinka. Et si on est en train de parler, que je dis à cette personne « Oui voilà, c’est ça », Kalinka ne comprendrait pas que je ne lui donne pas de friandise pour avoir dis « oui ».

      Mais le clicker training ne veut pas forcément dire clicker, c’est plutôt le principe. Rien ne t’empêche d’utiliser un « oui » (ou autre mot) qu’un « clic ». Le clicker training, c’est le fait de pointer avec exactitude le bon comportement de l’animal. Par exemple, si je demande une jambette à Kalinka, elle le fait, puis je donne une friandise à la fin. Elle comprend qu’elle a bien fait, mais quoi exactement ? Tandis qu’avec un « clic » ou « oui », elle sait que c’est au moment où elle a la jambe la plus tendue et élevée (comportement exact que je veux).

      Bref, voilà pourquoi je préfère utiliser le clicker plutôt que la voix :).

      Publié le 10 février 2014 à 11:47
  5. Alors là, tu m’apprend un truc! Je n’ai jamais entendu qu’un cheval avait peur du bruit du clicker! Moi qui veut essayer avec mon cheval, je vais faire comme tu as fais : en prendre un à son variable!

    En tout cas c’est super qu’elle aime travailler avec ça! Au début j’en voyais pas trop l’intérêt, et puis là pour certaines difficultés que je rencontre avec mon cheval, je me demande si ça ne pourrais pas m’aider un peu… Donc pourquoi pas après tout! Il faut essayer pour savoir :p Puis là, tu me tente encore plus en voyant que ta juju en avait peur au début et qu’au final elle aime… Ca me tente encore plus! :p

    Publié le 10 février 2014 à 14:47
    • Amaya

      Aha, et bien à part Kalinka, moi non plus je n’avais jamais entendu dire qu’un cheval avait peur du bruit du clicker. Il en fallait bien un :P.

      Comme tu dis, il faut essayer pour savoir. J’espère que ça pourra vous aider toi et ton Lou’ :). Aha, Kalinka t’a convaincue… 😛

      Publié le 10 février 2014 à 15:43
  6. pour répondre :
    non l’oiseau en question était gourmand, mais pour travailler, il faut tout de même les affamer, et je reste contre, définitivement;
    Avec celle que j’ai depuis peu, je fais différemment, toujours avec oui et non.

    que ce soit avec l’oiseau, un équidé, ou autre, si je travaille avec eux, je ne parle pas, autrement que les consignes et oui non (et je parle encore moins avec quelqu’un… !! je suis avec eux ou pas du tout). Je n’ai donc pas de problèmes de concentration, d’attention, ni de paroles parasites au milieu. J’ai juste une variante de plus que le clicker pour l’aide à la compréhension : le « non » !

    bon donc tu me confirmes que j’utilise un clicker naturel et moins encombrant 🙂 ça me va !!
    bises
    G.

    Publié le 12 février 2014 à 14:34
    • Amaya

      Je vois pas très bien pourquoi il te fallait les affamés. Si tu fais des séances courtes à priori, il n’y a pas à faire ça si ? 😉

      Quand je dis que je parle à quelqu’un d’autre, ça n’est évidemment jamais pendant que je travaille avec Kalinka. Mais lors d’une pause, avec une Kalinka toujours pas très loin, et qui a toujours l’ouïe fine, ou bien même pendant le pansage, une balade, etc… 😉

      C’est ça, c’est aussi du clicker training que tu fais en utilisant le « oui » !

      Publié le 12 février 2014 à 16:52
  7. Rétrolien: Lecture: Motiver son cheval – Clicker training et récompenses, Hélène Roche

  8. Tout ça est fort intéressant! Ça donne envie d’essayer!^^

    En lisant les commentaires, je m’aperçois qu’on croit vraiment que le clicker training ne se fait que avec un clicker et pas autrement! C’est dingue quand même! La vois peut aussi servir, même si elle est moins précise. Enfin, pour ma part, j’utilise ma voix pour travailler en renforcement positif.

    Et mine de rien, même si on ne fait pas du clicker training à proprement parler, on travail tous avec plus ou moins de renforcement positif!

    Publié le 25 février 2014 à 19:42
    • Amaya

      Et bien tout le monde plus ou moins utilise la voix ;). Instinctivement on a tendance à renforcer un comportement en disant « oui » ou un autre mot.
      Donc oui, comme tu le dis, on travail tous plus ou moins avec du renforcement positif :).

  9. Ah super ces nouvelles, je m’étais trituré l’esprit pour trouver une solution à ton problème et ravie de voir que le nouveau clicker lui a montré qu’il y avait clairement de l’intérêt à travailler de cette façon !!! C’est super !!!
    Maud Articles récents…Le clicker monté: les changements de piedMy Profile

    • Amaya

      Merci encore pour les conseils que tu m’avais donné quand je t’avais fait part du problème ;).
      J’en suis ravie oui, qu’elle n’en ai plus peur et qu’on travaille dans le bon sens !

  10. Rétrolien: Carottes séchées

  11. Rétrolien: J’ai testé… le clicker sans clicker

  12. Rétrolien: Kalinka s’essaye au Clicker Training