Le miel, un allié pour mon cheval

 

 

J’ai un goût prononcé pour les soins au naturel, surtout si c’est pour mon cheval. Et le miel fait partie de mes petits préférés dans ma pharmacie.

 

Le miel, aliment naturel riche en vitamines et minéraux, utilisé depuis l’Antiquité, est connu et reconnu pour ses nombreuses vertus. Alors pourquoi ne pas l’utiliser aussi pour nos chevaux ?

 

Excellent pour guérir les plaies

 

Le miel est un puissant antibactérien et cicatrisant.

 

Appliqué sur une plaie, il absorbe les déchets et tissus morts provenant de la plaie et favorise la formation du tissu sain. Il a des vertus antibiotiques, puisqu’il agit fortement contre les bactéries, ce qui diminue considérablement les risques d’infection. On peut d’ailleurs utiliser le miel sur des plaies infectées, ou non.

 

Le miel permet une cicatrisation bien plus rapide et nette que ce que l’on peut trouver en pharmacie.

 

En gros, le miel nettoie, désinfecte et cicatrise les plaies. Que demander de mieux ?

 

Le miel agit de la même manière avec les brûlures, et il permet de réduire la douleur.

 

De plus, le miel est à mon sens bien mieux pour nos chevaux que les pommades et compagnie, puisqu’on peut en badigeonner leur plaie sans s’inquiéter qu’ils en ingèrent ou non, contrairement aux pommades qui sont nocives en cas d’ingestion.

 miel

De nombreuses autres vertus

 

Le miel renforce le système immunitaire.

 

Il renforce la digestion et aide à lutter contre les ulcères d’estomac. Il agit un peu comme un pansement.

 

Il est aussi bon pour les muscles, pour récupérer de courbatures par exemple ou encore de crampes. Le miel est un aliment connu des sportifs, afin que leurs muscles récupèrent mieux. Nos chevaux ne sont-ils pas des sportifs, eux aussi ?

 

Enfin, il est un calmant naturel pour les nerfs. Idéal pour un cheval un peu stressé.

 

Le miel est également reconnu pour ses vertus apaisantes quand il s’agit de la toux de nos chevaux.

 

Comment l’utiliser ?

 

Quand je retrouve Kalinka avec une petite blessure, j’applique le miel directement sur la plaie et laisse tel quel. La plaie est « jolie » dès le lendemain. J’ai la chance de ne l’avoir jamais retrouvée avec une grosse plaie. Dans ce cas, nettoyer avec de l’eau histoire d’enlever d’éventuelles grosses saletés, puis appliquer du miel. Si la plaie est à portée de la bouche du cheval, mieux vaut mettre un pansement, parce que certains gourmands pourraient bien lécher le miel, et par la même occasion, abîmer la plaie.

 

Si c’est pour une application interne, alors donner le miel dans la ration du cheval s’il refuse de prendre le miel seul. Il est en effet préférable de donner le miel avant que le cheval ne mange, dans le cas d’ulcères notamment, afin que le miel puisse agir comme un pansement sur les parois de l’estomac.

 

miel-2

 

Quelle variété ?

 

Il existe une foule de variété de miels !

 

Les miels de lavande et tilleul par exemple, sont utiles pour combattre la nervosité. Le miel d’aubépine est  efficace pour les courbatures et douleurs musculaires. Le miel d’eucalyptus est recommandé pour calmer la toux. Le miel d’acacia est bon pour le système digestif.

 

Mais le miel guérisseur par excellence, c’est le miel de thym. Il y a aussi le miel de Manuka, qui a un pouvoir cicatrisant bien plus fort que n’importe quel autre miel. Le hic, c’est que c’est un miel qui provient de Nouvele-Zélande et qu’il coûte bonbon. Le miel de thym fait donc bien l’affaire !

  

Mise en garde

 

Bien que ce soit un aliment naturel, tous les miels ne se valent pas. Il faut préférer le circuit cours, autrement dit, trouver le miel directement sur les marchés locaux, vendus par les apiculteurs eux-mêmes.

 

En effet, les miels que l’on trouve dans les rayons de nos supermarchés proviennent en partie de Chine. Or, ce que l’on retrouve dans ce miel prouve qu’il y a un manque d’hygiène certain et qu’il contient des substances dangereuses pour notre organisme (et inévitablement pour celui de notre cheval). Se méfier donc des prix bas.

 

Bref, moi j’ai adopté le miel ! Du bon miel d’Alsace, du miel de chez moi, à deux villages du mien. Il a une belle place dans ma trousse à pharmacie. Il peut aussi bien servir à ma jument qu’à moi-même, si je me fais un petit bobo quand je suis à l’écurie (un super désinfectant et cicatrisant, c’est pas beau ça ?).

La nature nous offre vraiment de belles choses…

 

Alors on dit merci à ces braves abeilles, et à vos cuillères !

 

 

 

42 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Hello Amaya!

    Oh c’est super d’utiliser le miel avec ton cheval!

    Ma poulette vient d’acheter sa première ponette, elle va faire de l’équi-feel et de l’éthologie, en parallèle d’une monte Western…elle rêve de savoir faire plein de petits tours à son poney! Je l’inscris pour recevoir ton e-book qui donne vraiment envie…

    A bientôt

    Cathy

    • Amaya

      Coucou Cathy !

      Je suis contente de te retrouver ici ! 🙂
      Et ravie de lire que ta fille à enfin son poney, elle doit être heureuse comme tout. Et pleins de belles choses qui les attendent, rien de mieux que du travail à pied pour renforcer une relation !

      • Oui Amaya,

        C’est la construction d’une relation avec son poney qui compte pour ma fille…et j’en suis ravie!!!

        Tu fais un beau chemin avec ton blog Amaya…je te félicite.

        A bientôt

        • Amaya

          Ce dont je rêvais également, quand je voulais un cheval. Rien ne me rend plus heureuse aujourd’hui que de voir la relation avec ma jument évoluer. Je souhaite plein de belles choses à ta fille et son poney :-).
          Merci Cathy, à bientôt !

  2. Puissant anti-bactérien, voilà qui m’éclaire ! Ma loute a eu des problèmes de santé récemment, et mon prof m’a suggéré une cure de miel. Impossible de lui faire avaler par contre, c’est vraiment trop sucré… Une cuillère ou deux dans des pommes ça passait, mais pas plus ! L’histoire s’est soldée par une cure de vitamines prescrites par le véto 🙂

    • Amaya

      Aha oui, tous les chevaux n’aiment pas ça, comme nous.
      Dommage, le miel lui aurait fait beaucoup de bien à ta Louloute. J’espère qu’elle n’a rien eu de méchant comme souci 😉 .

  3. Marjorie

    Article encore une fois, très intéressant ! 😀 Je connaissais les vertus du miel pour les plaies et la toux, par contre j’ignorais que ça pouvais aider à lutter contre les ulcères, j’ai refilé l’information à une amie car son cheval à tendance à faire des ulcères…

    Sinon il y a une autre utilisation, si tu ne le sais pas (enfin c’est pas vraiment l’utilisation du miel, mais ça à un rapport avec les abeilles XD) mon cousin est apiculteur et souvent je lui demande qu’il me donne un peu de cire d’abeille, et je m’en sers pour préparer des onguents qui sont super hydratant pour les pieds de mon gros ^.^

    • Amaya

      J’ignorais que l’on pouvait utiliser la cire d’abeille pour ça. C’est chouette de préparer soi-même les produits pour les pieds de son Lou’ ! Au moins tu sais ce qu’il y a dedans :).

  4. Marjorie

    Oui depuis plus d’un an, je fais moi même mes petites préparations en fonction de ces besoins 🙂
    Exactement, je sais ce qu’il y a dedans comme ça ^^

  5. Alyona (& Shina)

    C’est un article très intéressant ! C’est super sympa de savoir tout ça sur le miel ! Je ne pensais pas qu’on pouvait l’utiliser comme cicatrisant, etc. Je connaissais juste ses vertus pour le mal de gorge… ^^
    (Et ta participation au concours est très belle (poétique…). Je n’ai pas hésité, j’ai voté pour toi ^^)

    • Amaya

      Oui, le miel est bien plus réputé pour les maux de gorge que les plaies, alors qu’il est pourtant utilisé pour les soigner depuis des lustres 🙂 .

      Merci beaucoup pour ton vote Alyona, ça me fait plaisir ! 🙂

  6. Bonjour!
    Très bonne idée en effet d’autant plus que les chevaux aiment ce qui est sucré donc n’est pas rebuté par le miel. Le miel offre des vertus indéniables tant pour les hommes que les animaux et tu as raison de préciser que bien les choisir est très très important.
    nosanimaux.net Articles récents…Les animaux nous côtoyant au quotidienMy Profile

    • Amaya

      Malgré le sucre, tous les chevaux n’aiment pas le miel, tout comme nous. Dommage, c’est un produit tellement bénéfique ! 😉
      En effet, chaque miel a des propriété différentes, bien que tous les miels soient désinfectants et cicatrisants (plus ou moins efficaces selon la variété).

  7. Chez nous aussi tout le monde profite du miel (humains et animaux de tous poils et plumes !), mais ce n’est pas toujours ce qu’on utilise en premier lieu pour les plaies, car je ne trouve pas le miel aussi efficace que mon mélange maison de teintures mères 😉
    Gaelle Articles récents…Le massacre de mon cheval…My Profile

  8. Je l’ai déjà utilisé sur mon cheval, c’est magique ! Je n’en ai plus dans ma pharmacie.. ton article me fait penser d’aller en chercher d’autres !

    • Amaya

      Oui hein, magique, comme tu dis ! 🙂

  9. Isabelle delbreil leleu

    bonjour pour ma part j’ai deux vieux chevaux tres arthrosé a la base raide comme des manches a balai au matin mais depuis un an et demi je leur met trois cuilléres a soupes de miel dans les granulés ( orge floconné) tout les deux jours et croyez moi je n’ai plus acheter un seul anti- inflammatoire… le matin ils lèvent l’arrière train tout les deux et font des cabrioles impressionnantes j’ai fais faire bien sur , une prise de sang , il y a peu de temps et croyez moi tout va o top! pas de probleme de glycémie du tout ils ont quand meme 23 et 24 ans …pour ma jument sujette aux coliques gaz plus aucune depuis tres longtemps dieu merci pour ce miel qui est un petit tresor!!!!n’hesitez pas pour vos chevaux et aussi pour les plaies meme profonde ca soigne tres bien

    Publié le 29 avril 2015 à 06:57
    • Bonjour Isabelle, merci pour ce précieux témoignage !
      Je prends note, ça fait un moment que je veux tester le miel pour l’arthrose de ma jument Kalinka. Je crois bien que je vais me lancer !
      Une preuve de plus que le miel a de nombreuses vertus pour nos chevaux 😉 .

    • Javeleur

      Bonjour
      Mon loulou de 18 ans a beaucoup d’arthrose (ancien cheval de club pas toujours très bien mener), il est actuellement sous harpagophytum mais je ne vois pas beaucoup d’amélioration. Alors quel miel met tu dans la ration de tes chevaux ? quel quantité pour un double poney ?
      je te remercie pour cette information.

  10. Rétrolien: L’argile, pour soigner les maux de nos chevaux

  11. Michèle

    Bonjour,

    En désespoir de cause, après 8 mois de soins quotidiens en raison de plaies profondes et croûtes très importantes occasionnées par la gale de boue dans le creux de l’articulation des genoux de mon ânesse, j’ai fait des applications de miel de lavande, le seul que j’ai à la maison.
    Voici 1 semaine que j’applique 3 fois par jour une couche de miel, je le tiens à l’intérieur de la maison, afin qu’il soit coulant.
    Les plaies ne sont plus purulentes, les croûtes épaisses se détachent d’elles même sans que j’ai au moment du nettoyage des plaies tous les 2 jours à les enlever.
    L’ânesse vit très bien ces soins au miel, elle a de plus le privilège de goûter à celui ci en cours de soin, et elle en raffole.
    Je vais poursuivre ce traitement, les résultats sont encourageants, et bien moins onéreux 12€ le pot de 1 kg chez l’apiculteur mon voisin, au lieu de 21€ le pot de 500g de préparation soufrée faite en pharmacie.
    Je referai le point d’ci quelques jours, car les plaies dues à la gale de boue représentent un gros problème, elles touchent essentiellement les paturons, un peu moins souvent les genoux, et si ce traitement s’avère durablement efficace, il faut que cela se sache.

    Publié le 4 novembre 2015 à 15:46
    • C’est merveilleux !! Je suis absolument ravie d’entendre ça !
      N’hésite surtout pas à revenir donner des nouvelles pour voir l’avancée de la situation !
      Bonne continuation pour les sois à ton ânesse, cela ne doit pas être évident, les soins sont longs.

      Publié le 7 novembre 2015 à 11:36
      • Michèle

        Quel bonheur d’être entendue! Merci Amaya
        J’ai parfois l’impression de passer pour une illuminée avec tous les soins que je prodigue à mes 2 ânesses…
        Dans le cadre de la suite du traitement, au bout de 7 jours d’application de miel, un important écoulement de pus mêlé de sang s’est produit.
        Lors de cette phase, l’épaisse croûte constituée, suite à cette colonisation par la gale de boue, se fragmente et se détache progressivement seule.
        Du coup, lavage chaque matin, séchage de la plaie et badigeonnage de miel tempéré . Dans la journée, je retourne voir l’ânesse avec mon pot de miel quasi liquide et je re badigeonne, puis je récompense.

        Le membre est moins chaud, l’articulation est moins enflée, l’ânesse accepte sans bouger ces soins, et semble même m’attendre le matin avant que de quitter l’écurie.
        Quant à moi, je suis très satisfaite du résultat après seulement 10 jours de traitement,
        J’ai de plus la chance de ne plus travailler et pouvoir lui consacrer le temps nécessaire.

        Je referai le point d’ici une semaine, espérant bien sûr être sur le chemin de la guérison.

        Publié le 7 novembre 2015 à 20:02
        • Michèle

          Voici 16 jours que je traite la plaie générée par la gale de boue dans le creux de l’articulation de la patte arrière de mon ânesse.
          Les résultats sont probants.
          Je traite toujours avec miel de lavande, apiculteur sérieux, et miel de cette saison, qualité assurée.

          La gale de boue est encroûtante et a recouvert en quelques mois une surface de 15 cm x 8, sur une épaisseur de presque 1 cm!
          A ce jour, il n’y a plus de croûte, je traite donc à même la plaie.
          Sans aucune souffrance pour l’ânesse j’ai pu obtenir ce résultat.
          Chaque matin, la plaie est coulante, une sorte de « morve » épaisse s’écoule de 2 cratères qui se sont ouverts.
          Je tapote la plaie avec eau tiède et savon, retirant le mucus produit depuis la veille, je rince doucement, sèche avec un linge propre toujours en tapotant, puis j’applique une couche de miel un peu fluide en prenant soin de largement recouvrir la plaie, en débordant sur la zone saine.
          Signe que l’on progresse, l’articulation n’est plus du tout chaude.
          L’ânesse ne montre aucun signe de souffrance.
          Je conclus en voyant le résultat, que non seulement le miel a permis de nettoyer la plaie, mais que dans le même temps, il a permis semble-t il de se débarrasser de la gale de boue.
          Je poursuis le traitement, et reviendrai avec mes conclusions d’ici quelques jours.
          Je suis vraiment confiante.

          Publié le 13 novembre 2015 à 20:00
          • Quel bonheur de lire ça ! Ce genre de témoignage est précieux, il prouve bien que des solutions naturelles et sans effet secondaires sur la santé de nos animaux sont efficaces sur des cas même « graves ».
            Je suis moi aussi confiante quant au résultat que tu obtiendras sur ton ânesse ! 😉

            Publié le 14 novembre 2015 à 11:29
  12. Rétrolien: Test Ravene: 3 produits pour chouchouter son cheval

  13. Tout à fait d’accord, j’ai un élevage de Pure Race Espagnole et vu le nombre de chevaux parfois des petits problèmes !
    Une de mes juments s’était blessée en prairie avec une plaie assez profonde au-dessus du paturon ; 15 jours de miel de Thym Bio avec un pansement pour tenir les chairs propres et on ne voyait plus rien. On se rendait compte de l’évolution tous les jours. J’ai pris des photos chaque jour et le résultat est époustouflant.

    Publié le 20 février 2016 à 09:35
    • Merci pour ce témoignage ! Souvent les photos parlent d’elles-même, c’est toujours étonnant de voir la vitesse à laquelle à laquelle ça cicatrise, et proprement ! Surtout avec le miel de Thym, comme tu le souligne ici 🙂 .

  14. varoquier marie

    es-ce-que ça peut marcher sur d’autres animaux (chiens ,chats , lapins ) merci ??

    Publié le 23 février 2016 à 23:25
  15. Hélène

    Coucou, par contre pour l’été ça craint pas pour les mouches ? Ne vont elles être pas plus attirée ?

    Publié le 24 février 2016 à 21:26
    • C’est bien possible. Je n’en ai jamais fait l’expérience sur une grosse plaie, seulement de toutes petites. Et je n’ai pas noté qu’il y avait plus de mouches. Par contre, pour une plaie plus importante, peut-être pourrions-nous mettre une gaze sur le miel ? 😉

  16. Celine

    Quel quantité donne t on pour la roux d un cheval et air une periode de combien de temps. Merci

    • N’ayant jamais été confrontée à ce cas, je n’en sais rien, mais il y aura certainement des réponses d’utilisateurs de miel en cas de toux sur divers forums 🙂 .

  17. guipon nathalie

    BONJOUR
    POUR LA PRISE DE POIDS. QUELLE MIEL ET QUELLE QUANTITEE??

    • Bonjour,

      je ne suis pas certaine que le miel soit recommandé pour la prise de poids. C’est tout de même du sucre. Mieux vaut se tourner vers des aliments type fenugrec ainsi qu’une activité physique régulière et modérée pour développer la musculature.

  18. Hello,
    Je viens de découvrir ton blog, une vrai mine d’information j’adore !

    J’ai une question qui me turlupine pour la pose de miel sur les plaies. En été, est ce que ça ne pose pas de problèmes avec les insectes?

    Merci d’avance,
    Clara & Tariq

    • Salut Clara,

      les rares fois où j’ai eu a utiliser le miel en été, je n’ai jamais eu de souci avec les insectes. Mais ça a toujours été sur de toutes petites plaies, donc la quantité de miel n’était pas énorme.

  19. Rétrolien: Les ulcères | Hynder