L’importance du montoir

Le montoir c’est à la fois l’étape où l’on monte à cheval, mais c’est aussi une chose dont on peut se servir pour monter plus aisément à cheval. Et je vais aborder dans cet article le fait que ce tout est important au moment où l’on se met en selle et qu’il faut le faire avec soin, pour plusieurs raisons.

 

Mais avant, j’aimerais m’excuser pour cette loooongue absence, un mois, c’est trop long, j’ai abusé. J’ai eu un petit coup de mou, du coup plus d’inspiration, et encore moins de motivation. Bouuuuh, je m’en veux. Bon bon bon ! Je me suis remise d’aplomb, mais l’inspiration n’est toujours pas revenue, alors on va y aller en douceur, hein :P. Revenons-en à nos moutons !

 

Quand on monte à cheval, le montoir est une étape obligatoire (bah oui, en même temps, à moins de se téléporter…), mais surtout, à faire avec soin et précaution, quand bien souvent c’est devenu un geste banal. On fait ça vite fait… pas toujours bien fait. Moi la première ! Il y a encore quelques temps, avant d’avoir ma jument, avant de devenir une parano à propos de sa santé et avant de me renseigner sur le dos du cheval et les dégâts que l’on peut causer, j’ignorais que l’étape du montoir était quelque chose de pas super bon pour le dos du cheval (voire, pas du tout). Et en même temps c’est d’une évidence !

 

Les dégâts causés quand on monte à cheval

 

Pour commencer, monter à cheval cause des dégâts au niveau du dos du cheval. La répétition du geste est mauvaise pour son dos, car lorsqu’on se met en selle, on passe le pied à l’étrier, on place nos mains souvent sur le pommeau et le troussequin, et on esquisse une sorte de sautillement, on s’élance, mais comme on n’est pas tous très souples, on tiiiire avec nos bras pour se hisser sur la selle, puis on s’étale avec grâce (et lourdeur) sur la selle.

 

Et alors là, la selle qui bascule inévitablement de notre côté vient s’écraser contre les vertèbres de notre cheval et tirer la ligne du dos vers la gauche. Oui, parce qu’en plus on nous a appris qu’on monte toujours à gauche, vieille tradition… Et donc notre pauvre cheval se retrouve l’espace d’un instant avec tout le poids du cavalier à gauche. Donc le cheval est déséquilibré, et dois contracter les muscles, mais de façon inégale des deux côtés afin de garder l’équilibre. J’imagine donc que comme nous, ça se répercute partout dans le corps, et je vous laisse imaginer à longue, à force de répétition.

 

Le dos du cheval n’est pas le seul à en pâtir. La selle également ! En effet, à force de venir s’écraser contre la colonne vertébrale du cheval et tout notre poids d’un seul côté, les panneaux sont déformés dû aux pressions, et l’arçon peut se déformer avec le temps, ce qui est absolument mauvais pour le dos du cheval. Et l’étrivière sur laquelle on appuie pour monter peut finir par s’étirer à force de « tirer » dessus. Vous pensez bien que finir par monter avec des étrivières qui ne sont plus de la même taille, ce n’est bon ni pou vous, ni pour votre monture, ainsi que votre travail.

 

Utiliser un montoir 

 

C’est peut-être un peu haut là non ? 😛

Se servir d’un montoir pour se mettre à cheval réduit considérablement les pressions, sur la selle et ainsi sur le dos du cheval. En effet, on se trouve à une hauteur plus « confortable » et pratique pour mettre le pied à l’étrier. On a plus qu’à poser une main au centre de la selle, l’autre sur l’encolure du cheval, près du garrot et on monte à cheval « finger in the nose », en préservant le dos de notre monture ainsi que la selle, et EN PLUS, sans faire trop d’effort ! 😛

 

Le montoir que l’on choisit doit être stable, pour des raisons de sécurité évidentes, afin de ne pas être déséquilibré et du coup faire un geste brusque qui pourrait effrayer le cheval etc… Il nous faut aussi un cheval qui ne bouge pas, sinon on se retrouve planté sur son montoir avec un cheval qui s’en va sans nous ou bien qui nous embarque gentiment alors qu’on est perché.

 

On peut donc se servir de tout et n’importe quoi. Quand on est à l’écurie, on peut se trouver quelques marches d’escaliers, une murette, un cube en plastique en carrière et bien d’autres choses. En extérieur  il est fréquent de rencontrer un talus, une pierre, une souche, un tronc couché etc… Ouvrez vos mirettes !

 

Et quand on n’a pas de montoir ? 

 

Quand on ne trouve vraiment pas de quoi se percher, il y a quelques solutions pour minimiser les pressions. Ce sont des habitudes à prendre.

 

Première bonne habitude à prendre, c’est de monter avec toute la délicatesse et le plus d’aisance possible, sans nous traîner sur notre cheval comme un mollusque et sans s’étaler sur la selle à l’arrivée. Pour commencer, on peut baisser un peu l’étrivière, pour avoir moins à « pousser » sur l’étrier au moment de s’élancer vers la selle. On met le pied à l’étrier, on pose une main sur le plat de la selle et l’autre sur les crins de l’encolure, près du garrot. Ainsi, on ne tire pas sur la selle et on ne va être tenté de tirer dessus quand on est à mi-chemin entre le sol et la selle. Puis on est prêt à s’élancer ! Enfin, on se pose avec délicatesse dans la selle. Un peu de retenue !

 

 

Seconde bonne habitude, on apprend à monter AUSSI à droite ! Mais qu’est-ce que c’est duuur ! Quand on n’a pas l’habitude… Moi j’étais complètement pommée au début, à lever le mauvais pied vers l’étrier (ah bah non, c’est pas celui là …), à ne pas savoir où placer mes mains, enfin bref, le gros bordel. Perso, je suis nulle pour monter du côté droit. mais je me force, et puis à force d’entraînement, ça vient doucement ! Ça permet de ne pas peser toujours du même côté quand je monte sur Kalinka et de minimiser les dégâts pour le dos et la selle.

 

 

En conclusion, l’idéal est de pouvoir se percher pour monter à cheval avec plus d’aisance, en minimisant ainsi les pressions sur la selle et le dos du cheval. Sinon, être conscient de sa position lorsqu’on se met à cheval, de façon à exercer le moins de pressions possibles et de rendre cette étape plus confortable pour notre monture ! 🙂

 

Bon voilà, en espérant ne pas avoir rouillé, pendant un mois, et que cet article vous plaise ;).

 

Et vous, comment vous mettez-vous en selle ?

26 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. maybeu

    Je ne savais pas. Merci 😉
    moi je monte à cru et on me fait une sorte de courte échelle assez haute. Je ferais maintenant attention

    Publié le 2 septembre 2013 à 07:34
    • Amaya

      Oui, moi aussi quand je monte à cru on me fait la courte échelle, ou alors si je n’ai personne sous la main pour m’aider, j’utilise un montoir (parce que si j’essaie de monter seule sur le dos de ma jument, ça devient comique… et surtout je n’y arrive pas :P).

      Publié le 2 septembre 2013 à 08:17
  2. Pim

    oui, je monte toujours depuis un montoir, mais le fait ai qu’en balade, nous n’avons pas toujours de trucs assez haut pour nous aider. Imagine, un cheval d’un mètre soixante dix et une cavalière pas vraiment souple et d’un poids avoisinant les cent grammes heu non, cent Kilogramme. Bref, le montoir a bien souvent était une étape terrible pour moi. aujourd’hui, j’ai pris le partie de ne plus monter sur Falco dans être sur mon montoir, il connait l’astuce et ce place de mieux en mieux le long de cette chose qui fût si terrifiante au début !
    En tous cas, c’est bien que tu en parle, bcp ne savent même pas que c’est mauvais pour le cheval, alors que c’est une question de logique…

    Publié le 2 septembre 2013 à 13:31
    • Amaya

      Il est certain que si on y ajoute le soucis de notre poids pour le cheval, c’est encore moins bon pour son dos, l’étape où l’on monte à cheval. Génial en tout cas que ton Lou’ se place bien par rapport à votre montoir 😛 C’est pas du tout le genre de Kalinka ^^.

      Publié le 3 septembre 2013 à 21:17
  3. Bravo pour cet article!
    Oui beaucoup de cavaliers ne sont pas conscients que cet « grosse » bête qu’est le cheval, est aussi fragile qu’il est imposant.
    Il est tellement important de faire attention à eux et à leurs dos!!
    Très bien fait cet article.
    Dicton célèbre: « Qui veut voyager loin, ménage sa monture ».

    Publié le 3 septembre 2013 à 06:42
    • Amaya

      Oui c’est ça le pire ! Le cheval étant un animal imposant, on oublie trop souvent qu’il es tout de même très fragile.
      Ah oui, ce dicton q’applique bien ici, en effet ;).

      Publié le 3 septembre 2013 à 21:12
  4. Héloïse

    Désolé mais je ne trouve pas la réponse à mon commentaire peux-tu m’aider ?

    Publié le 3 septembre 2013 à 10:04
  5. Moi je savais, je fais toujours attention à me poser doucement. Mais tu as bien raison, un montoir, c’est pratique quand on en a un sous la main. Par contre je ne savais pas qu’on pouvait monter à droite, on m’a toujours dit de ne pas le faire (sans vraiment que je sache pourquoi mais du coup je ne l’ai jamais fait). Merci pour cet article et bon retour sur la toile ! tu nous as manqué !

    Publié le 3 septembre 2013 à 16:08
    • Amaya

      Oui moi aussi, en club, on me disait toujours que c’est absolument à gauche qu’il faut monter.
      Merci, c’est gentil, ça fait plaisir de voir que mon blog plaît toujours ! 😉

      Publié le 3 septembre 2013 à 21:11
  6. Saint-Martin et Laury

    Je monte toujours avec un montoir ! C’est plus simple et tellement mieux pour le cheval !! Tu parlais de l’étrivière qui s’étire à force, et bien ca s’étire aussi je pense avec un montoir, mais on ma donner une astuce: échanger les deux étrivière de temps en temps pour que si elle s’étire qu’elles s’étirent des deux côté 😉

    Publié le 4 septembre 2013 à 19:24
    • Amaya

      En effet, c’est une astuce connue, afin d’éviter qu’il n’y ai qu’une seule étrivière qui s’étire et de ne pas être déséquilibré une fois en selle ;).

      Publié le 8 septembre 2013 à 17:35
  7. Un article particulièrement intéressant !! BRAVO !!
    Vraiment il est nécessaire de monter avec un montoir, que ce soit pour un jeune cheval, pour un cheval en pleine force de l’age et même un cheval âgé.
    Il vous fait la gentillesse de vous porter, alors au moins, remercier le en montant avec un montoir !!! Préserver son dos, c’est préserver sa santé !!
    Je pense que cette article peu en bousculer plus d’un !! Surtout les vidéos 😉

    http://equi-partage.bb-fr.com/t631-le-montoir

    Publié le 7 septembre 2013 à 10:42
    • Amaya

      Merci pour le lien ! C’est vraiment choquant de voir le montoir depuis le sol au ralenti ! Le cheval est déstabilisé et la selle qui est fortement tirée du côté où l’on appui. On ne s’en rend pas forcément compte depuis notre point de vue. Merci encore pour les vidéos ! 😉

      Publié le 8 septembre 2013 à 17:40
  8. Un très bon article qui rappelle une règle de base oublié par les centres équestres!!!

    Personnellement, j’utilise systématiquement un montoir (sauf pour mes 2 dernières séances en carrière, petit rappel à l’ordre pour la blonde!^^) et quasiment tout le temps à droite! Je trouve rarement des talus ou autres choses pour monter du côté gauche chez moi!

    Monter à droite n’est pas quelque chose de naturel pour beaucoup, et c’est très difficile quand on ne le fait jamais! Mais avec un peu de pratique, ça vient facilement 😉 Et c’est tellement pratique en rando quand on ne peut pas faire autrement!^^

    Publié le 7 septembre 2013 à 13:47
    • Amaya

      Aha, c’est sûr que savoir monter à droite est bien pratique ! :p

      Publié le 8 septembre 2013 à 17:41
  9. Je suis une adepte du montoir pour les mêmes raisons que toi.

    Petite info : le mieux lorsqu’on se met en selle depuis le sol est d’attraper l’étrivière du côté opposé pour faire contre poids. 😉

    Publié le 9 septembre 2013 à 09:23
    • Amaya

      Oui j’ai vu ça :). Je me dis toujours qu’il faut que j’essaye, mais à chaque fois que je monte depuis le sol, j’oublie… Le truc c’est que je ne suis pas très grande, et je doute que je réussisse à attraper l’étrivière de l’autre côté :P. Il faut que je teste !

      Publié le 10 septembre 2013 à 09:20
  10. sophie Pellisier

    Je me réjouis de voir qu’il y a des adeptes du montoir, (voilà bien que j’ignorais il y a quelques 30 ans, mais après une inétrruption du même temps et une remise à) chevalce prlntemps et pas vraiment légère cela a été galère. D’autant que le club a fabriqué un montoir 3 briques étroites l’une sur l’autre j’ai 78 et pas mise en confiance par cette installation de toutes façons p&s assez haute.

    Résumé: je dois acheter un montoir car cela s’achète, j’ai fait le tour des vendeurs en ligne, pas ce que je recherche.Il faut qu’il soit à 50cms au moins avec des marches 3 si possible, et surtout larges pour la stabilité. Si quelqu’un a une idée e suis preneuse.

    Publié le 7 octobre 2013 à 18:43
    • Amaya

      J’ignorais que de tels montoirs pouvaient s’acheter ;). Je sais qu’on peut trouver des petits tabourets, mais je doute de la stabilité. En effet, trouver un montoir avec des marches et assez large, ça doit être bien mieux !

      Publié le 9 octobre 2013 à 11:59
  11. sophie Pellisier

    tellement d’ostéopathes canins parlent des dommages causés au dos du cheval lorsque l’on monte « classiquement.

    Publié le 9 octobre 2013 à 21:04
  12. sophie Pellisier

    J’ai vouu dire éqsuins et non canins….

    Publié le 9 octobre 2013 à 21:05
  13. sophie Pellisier

    Correction « j’au voulu dire ostéopathes s’occupant de chevaux et non pas de chiens…

    Publié le 9 octobre 2013 à 21:08
  14. Ines

    Y a des gens qui s assoient dans la selle et APRES mettent les étriers…perso, ma prof m as tjrs dit de mettre d abord les etriers et apres s assoire pour ne pas s etaler trops lourdement sur la selle!

    Publié le 29 avril 2014 à 15:44
  15. Davy Ambroisine

    Votre article est très intéressant ! J’ai changé plusieurs fois de centre équestre et un seul obligé les cavaliers de monter les chevaux avec un montoir, les chevaux de club sont ceux qui souffrent le plus vu qu’ils sont montés plusieurs fois par jour et surtout par des débutants donc qui comme vous dite ne monte pas avec douceur 😉 Par contre il y a autre chose que je fais avec ma jument déjà je monte des deux cotés, mais aussi je descend des deux cotés ! Et oui en descendant aussi le dos est sollicité !
    Merci pour tout tes articles, je viens de vous découvrir et je ne suis pas prête de vous lâchez 😉

    • Et bien, plutôt rare les clubs qui font monter leurs cavaliers sur les chevaux avec des montoirs !!
      Tu as raison oui, je ne le précise pas dans l’article, mais il est bon également de descendre des deux côtés ! 🙂

  16. Rétrolien: Toutes ces petites choses… – mlleponey