pieds-nus-cheval

Mon cheval pieds nus, enfin !

Dans le premier article sur les pieds et ma jument, j’avais dit que je vous tiendrais au courant de l’évolution de ses pieds. On avait retiré les fers à l’arrière et ses pieds s’en sortaient plutôt bien, bien que très plats plats.

 

pieds-nus-cheval

 

 

En novembre, on lui a enfin retiré les fers aux antérieurs ! Le premier changement flagrant que j’ai pu constater, c’est la température de ses jambes. J’avais déjà remarqué la différence au toucher entre ses postérieurs pieds nus et ses antérieurs ferrés: les postérieurs étaient plutôt chauds (enfin comme le reste de son corps quoi) comparés aux antérieurs qui était carrément froids. Désormais, ils ont la même température que les postérieurs. Je sens que c’est vivant alors qu’avec les fers, le sang circulait mal (ou plus du tout…), et les antérieurs étaient d’un froid… brrr.

 

De plus, je trouve que ses sabots sont moins cassants maintenant que ferrés. Il y avait toujours des bouts qui partaient et des petites seimes partout. Maintenant ils sont moins mal en point à ce niveau là, bien qu’il y ai encore des éclats.

 

Ses pieds commencent à ressembler à quelque chose. En effet, avec les fers, ils ne ressemblaient pas à grand chose: les fourchettes étaient super étroites et n’avaient pas du tout de forme.

 

Le tout se reforme doucement, ça reprend les volumes qu’il faut et les reliefs qui vont avec.

 

Étonnamment, Kalinka supporte (selon moi) assez bien les pieds nus. Ca m’inquiétait pas mal de déferrer à l’avant, peur qu’elle souffre beaucoup. Parce que son ancien proprio m’avait dit qu’il avait déjà essayé de lui enlever les fers, mais qu’elle marchait trop comme sur des oeufs alors deux semaines plus tard il l’avait referrée (c’est ce qu’on appelle avoir une patience à toute épreuve 😛  ).

 

Et bien ça n’a pas été si dramatique. Elle peut marcher sur presque tous les types de terrains. Elle marche sur des chemins gravillonnés sans problème (mais trotter en revanche, c’est moins marrant), même si elle préfère parfois l’herbe du bord du chemin ou le macadam, mais je lui laisse toujours le choix. J’évite le concassé, car la pauvre elle passe dessus au ralenti, mais je l’y emmène tout de même quelques fois pour qu’elle s’y habitue, petit à petit, et surtout, je mets pied-à-terre pour la soulager.

 

Il y a eu une période où Kalinka m’inquiétait un peu: elle trébuchait sans arrêt, comme si elle réapprenait à marcher (ce qui était en fait bien le cas), mais depuis, ça s’atténue très nettement et elle semble plus à l’aise.

 

Sinon, j’ai remarqué du mieux au niveau de son humeur. Normal, meilleure santé, meilleur moral !

Contrairement aux premiers mois, quand elle avait les fers, elle avait souvent les oreilles en arrière, elle était bougonne et semblait souvent de mauvaise humeur. J’avais aussi un mal fou à la faire avancer, aussi bien à pied qu’en selle. Depuis qu’elle est complètement déferrée, elle est beaucoup plus allante, oreilles beaucoup plus souvent en avant, l’oeil plus vif. Elle semble globalement plus « vivante ». J’ai la nette impression qu’elle a retrouvé le goût de bouger. En un sens, sûrement une libération pour elle.

 

21 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Non, pas de coïncidence la dessous, juste le plaisir de retrouvée des sensation au bouts des sabots. Falco me fait pareil, a chaque fois que je retire les fers pour la saison d’Hiver (il est quand même ferrer l’été parce que nous faisant trop de Km pour qu’il ne le sois pas) il marche sur des oeufs les premiers jours, et dés que c’est moins sensible et a aussi plus envies d’aller de l’avant, et surtout et bien moins « prudents » qu’avec les fers, normale vu que cela glisse bien moins aussi !

    Publié le 2 février 2013 à 11:59
    • Amaya

      Ah je suis bien contente d’avoir ton témoignage 🙂 Au fond de moi, j’espère bien que c’est à cause du passage au pied nu qu’elle est plus allante et guillerette :p

      Publié le 3 février 2013 à 11:31
  2. moi pareil mon loulou était férré, et de puis qu’il ne l’ait plus, ses sabots sont moins fisuré et cassant! et il les perdait toujours au bout d’une journée parfois, je ne m’en sortait plus! donc adieux les fers!!! 🙂

    Publié le 3 février 2013 à 15:09
    • Amaya

      Tant mieux ! 🙂 C’est impressionnant quand même, perdre le fer au bout d’une journée ! Les fers de Kalinka étaient tenaces eux ! 😛

      Publié le 3 février 2013 à 16:23
  3. Comme tu le sais Sam est déferrée de derrière… J’attends de faire ma course d’endurance en aout puis j’enlève les fers derrières…
    La tienne est suivie par un maréchal ou un pareur ?

    Publié le 9 février 2013 à 12:13
    • Amaya

      En fait elle est suivie par le maréchal que je lui ai trouvé quand elle est arrivée chez moi. Direct la première fois je lui ai demandé s’il était possible de lui enlever les fers. Il m’a conseillais de le faire petit à petit, d’abord derrière, puis devant. Et bon, il a pas l’air incompétent, la preuve, elle marche très bien pieds nus, donc je suppose qu’il coupe il faut ;p Au début il a laissé un peu plus long que de nature pour qu’elle ne souffre pas des masses. Donc, je lui fais confiance 😉

      Publié le 9 février 2013 à 16:03
  4. Je suis bien d’accord avec toi ! Ma jument n’a jamais été ferré mais avant que je m’ne occupe elle restait au pré sans travailler souvent ( 1 fois par mois quoi x) ) et donc quand on la sortait elle était sensible sous les pieds et on se demandais si on ne devrais pas lui mettre ds fers, j’ai dit à mon papy que ça ne servirais à rien, juste qu’il me donne un peu de temps pour lui faire de beaux pieds, en 2 mois je l’ai sortit souvent en balade, sur tout type de terrain et son pied s’est creusé et s’est durci et sa corne est devenue moins cassante ! Et maintenant elle trotte partout et est beaucoup moins « bloqué » 😀 !

    • Amaya

      Je suis contente que ça ai marché pour ta jument ! 😉

  5. Une belle aventure qui commence ! 🙂

    Publié le 28 avril 2013 à 19:00
    • Amaya

      Je l’espère ! ;D

      Publié le 28 avril 2013 à 19:33
  6. Félicitations pour le passage pied nus, beaucoup n’osent pas encore ce lancer ! C’est quand même bien plus bénéfique pour nos chevaux de marcher sans fer, et on peux faire tellement de choses, pas besoin de chaussures pour être randonneur ou sportif !
    Et alors quelle est l’évolution ?
    Amicalement,
    Elise

    Publié le 29 avril 2013 à 23:01
    • Amaya

      Merci Elise, c’est gentil 😉 En effet, j’ai l’impression que les gens sont réticents à se lancer là dedans… peut-être parce qu’il faut laisser un temps d’adaptation au cheval et que pendant ce temps, il ne peut plus marcher où on le souhaite parce que très sensible ? M’enfin… comme tu le dis, on peut faire tellement de choses avec des chevaux aux pieds nus entretenus !

      Pour Kalinka, ça évolue doucement, à son rythme 🙂 Mais je suis étonnée, je m’attendais à pire. Elle doit avoir de bons pieds à la base je suppose. Elle n’aime toujours pas trop le graviers depuis qu’on a déferré devant, mais petit à petit elle s’y fait et ses sabots se font naturellement plus beaux. Donc je suis contente, parce que pour l’instant, malgré le fait que par endroits lors de nos balades je vois qu’elle a du mal, il y a une évolution positive ! 🙂 Elle a même l’air mieux dans ses « baskets » ;p.

      Publié le 30 avril 2013 à 08:09
  7. Oui en effet, les cavaliers n’ont pas envie d’être piétons pour laisser le temps aux pieds de se refaire à une vie « sans fer » lol… c’est aussi la société d’aujourd’hui qui est comme ça ! Avoir tout tout de suite, alors on ne laisse pas nos chevaux avoir des pieds libres, qui doivent réapprendre a les utiliser correctement, a se durcir, a se remodeler, a devenir fonctionnels tout simplement ! 😉
    Etonnamment si on prend le temps de le faire et d’avoir un bon suivi par un professionnel, ça va plus vite qu’il n’y parait !
    C’est certain qu’à rester sur la paille et dans du coton le pied restera toujours sensible et il se développera d’autant plus lentement !
    Un pied stimulé, qui a l’occasion de s’essayer sur des terrains pas toujours agréable deviendra bien plus opérationnel rapidement ! Et par la suite, il pourra passer sur de nombreux terrains en balade !

    Tu as fais déférer et suivre le parage par un pareur ou podologue ?

    • Amaya

      Oui c’est vrai que je ne pensais pas que ça irait aussi vite ! Je ne vais pas m’en plaindre ;). Il faut dire qu’elle n’est pas enfermée au box la journée, donc elle a de quoi marcher, et je prends le temps de l’emmener en balade à pied marcher sur des sols variés.

      Non, pour ma part, j’ai gardé mon maréchal ;). Il n’était pas du tout contre le fait que je la fasse déferrer (j’avais un peu peur qu’il le prenne mal ou bien qu’il se dise que c’est une lubie). Il fait vraiment un parage selon chaque cheval. Il a même une cliente qui est pour le pied nu et qui lui a affirmé qu’il parait les chevaux comme le ferait un pareur. Et ma Louloute est à l’aise dans ses baskets, donc je garde mon maréchal ;).

  8. Tant mieux si tu as un bon maréchal qui sait parer comme il faut un cheval pieds nus et non pas juste un cheval sans fer 😉 ils se font rares !
    Bonne continuation alors !

    • Amaya

      Merci ! 😉
      Oui j’ai de la chance d’avoir un maréchal qui ne fait pas que « bêtement » parer de telle ou telle manière, mais qui fait au cas par cas. 🙂

  9. LuNoDé

    Pour ma part je crois qu’un cheval non ferré est un cheval qui se sens mieux , je pense qui ressens un peu comme quand on a un appareil dentaire (pas le mel de chien des 2 premier jour mais la gene) et que quand on enleve l’appareil ou les fers , ça soulage

    Publié le 20 octobre 2013 à 14:04
    • Amaya

      Oui peut-être. Je n’aurais jamais pensé comparé les fers à ça ;). Mais pourquoi pas…

      Publié le 20 octobre 2013 à 16:11
  10. Bienvenue au « club » des non ferrés. LuNoDé n’a pas tort de comparer les fers aux contraintes d’un appareil dentaire (bien que la fonction ne soit pas la même, puisque l’appareil dentaire a pour but de corriger une malocclusion, alors que le fer sert de protection physique contre l’usure du sabot : l’un est un soin palliatif, l’autre une protection statique et brutale).
    Les avantages sont nombreux lorsque le pied est nu. Il s’agit ni plus ni moins de l’application de lois physiques. Les contraintes biomécaniques des fers engendrent un ralentissement de la respiration du pied. Le drainage sanguin est indispensable à la santé de l’élément le plus sollicité du cheval, et seul le pied nu permet cette liberté de mouvement des constituants du pied. On peut lire cette page http://achevalpiedsnus.free.fr/mefaitsfer.htm où les auteurs donnent des explications très claires à ce sujet.
    Amaya, je crois que lorsqu’un cheval trébuche, les raisons peuvent être multiples (évidemment, le contraire aurait été trop beau). L’une d’elles peut être le cas où le cheval est trop sur les épaules, ce qui peut arrive lorsque le cavalier n’est pas rassuré (nouvelle selle, nouveau cheval, ou nouveau parage, etc.) et veut trop tenir sa monture tête vers le bas pour la contrôler. Le cheval est alors « sur les épaules », et trébuche plus facilement. Ce n’est qu’une supposition. Ma jument Quidame trébuche plus souvent quand je lui mets une martingale pour lui muscler le dos.
    Sinon, l’avantage premier du pied nu, c’est de pouvoir régulièrement et fréquemment corriger la pousse du sabot (l’avalure, comme disent les pros). Un petit coup de lime (ou, mieux, de meuleuse, voir ici http://lapetitecavale.fr/meuleuse.html), permet d’agir avant le passage du maréchal-ferrant, particulièrement en été où la pousse de la corne est plus rapide. Sans compter qu’un cheval apprécie toujours qu’un cavalier s’occupe de lui 🙂 !

    • Merci pour les explications et le lien Jean-Marc. L’essentiel des méfaits du fer y sont énumérés très clairement, c’est un bon rappel.

      Effectivement, il y a de nombreuses raisons au fait qu’un cheval trébuche. Sur l’article, Kalinka venait d’être déferrée et vivait ses premiers instants pieds nus. Mais voilà, Madame n’ayant pas l’habitude, elle ne faisait pas attention, et redécouvrait toutes les sensations qu’offrent les pieds nus. Elle trébuchait même sans mon point ni aucune contrainte lors de nos balades à pied. Et aujourd’hui plus rien, sauf les moments où trop occupée par autre chose, elle ne regarde plus ou elle met les pieds 🙂 . Il s’agissait donc bien du passage aux pieds nus qui la faisait trébucher. A priori.

      J’avais bien ri en voyant votre album sur le parage de votre jument à la meuleuse, original ! Et très pratique à ce que je vois 😛 . Mais pour ma part, même un coup de râpe, je n’oserai pas, trop la trouille de mal faire quelque chose, surtout qu’elle est encore en période de transition (j’ai troqué le maréchal-ferrant contre une pareuse, on est reparti de zéro sur une bien meilleure base, donc ça bouge encore pas mal). Mais au fil du temps, je prendrais peut-être de l’assurance pour assurer un minimum d’entretien entre les parages.

  11. Rétrolien: Des pieds nus… comme des vers