[TAG] Portrait chinois de mon cheval

Emilie du blog Cavali’erre m’a tagué pour que je me prête à un petit exercice : dresser un portrait chinois de mon cheval ! Une manière originale d’en apprendre un peu plus à propos ma tendre Kalinka, donc une invitation à laquelle je ne pouvais que répondre ! 🙂

 

Portrait chinois

 

Que serait Kalinka si elle était :

 

UN OBSTACLE ?

 

Si Kalinka était un obstacle, elle serait probablement une barre au sol. Est-ce vraiment un obstacle ? Je n’en sais rien. Quoi qu’il en soit, c’est comme ça que Kalinka l’envisage. Essayez de lui faire sauter une barre, même minuscule, et elle vous la mettra parterre d’un coup de pied. Un fois seulement une fois que la barre est au sol, elle estimera qu’elle peut « franchir » l’obstacle. Ouais. Kalinka serait une barre au sol. Partisane du moindre effort !

Kalinka et l’obstacle, une grande histoire ! Elle y voit plutôt une manière de jouer au bowling. Strike à tous les coups, une vraie pro. Si ce n’est pas la barre qui morfle, ce sont les chandeliers. Le jeu favori de Kalinka : dégommage d’obstacle.

 

Kalinka 18.03 (24)

En fait j’exagère. Kalinka saute. Parfois. Avec un style… particulier.

 

 

UNE DISCIPLINE ?

 

Bon bein là la réponse est sans appel : la balade ! Kalinka ne voit aucun intérêt à tourner en rond dans un carré. Kalinka ne voit aucun intérêt à franchir des obstacles. Kalinka ne voit aucun intérêt à aller vite (si ce n’est pour rentrer à la maison). Bref, Kalinka elle ne fait que ce qu’elle aime. Et ce qu’elle aime, c’est se balader. Suivre les chemins et marcher. En balade elle est éveillée comme jamais. Ça se voit, elle adore ça. Elle aime profiter du paysage qui défile devant ses yeux. Kalinka ou l’art de la contemplation. En vraie petite guerrière, on croirait presque qu’elle s’amuse à me montrer que rien ne lui fait peur. Elle passe partout. Puis souvent, elle me propose un itinéraire différent de nos habitudes. Pas de doute, un vrai cheval de balade !

 

 

UN OBJET DE LA SELLERIE ?

 

J’ai dû faire l’inventaire mental de tout ce qui se trouve dans ma sellerie, pour finalement tomber sur THE objet qui révèle admirablement une facette du caractère de Kalinka : les longues rênes ! Petite explication.

On fait pas mal de balades à pied avec Kalinka. Mais elle traînasse souvent. Un jour, allez savoir pourquoi, j’ai eu l’idée de faire une balade à pied avec des longues rênes. Moi je n’avais jamais fait ça, Kalinka, j’en sais rien. Toujours est-il que ce jour-là, révélation ! Kalinka adore ça ! Puis en pratiquant, j’ai réalisé qu’au cours d’une même balade, quand je marche derrière, elle est toute ravie, oreilles en avant, marche d’un bon pas actif. Quand je marche devant, elle tire la tronche et ralenti le pas. Conclusion : c’est une leadeuse (ou alors elle n’aime pas me voir, qui sait… 😛 ) ! Elle aime être en tête de la marche. Ce qui est paradoxal, c’est que si quelqu’un ou un cheval passe devant elle, elle semble bouder, mais elle ne fera aucun effort pour rester devant ! On en revient au premier point, elle a un poil dans la main, comme on dit. Ou sous le sabot, en l’occurrence.

 

Kalinka 03.05 (38)

Oreilles droit devant, c’est sûr, elle aime quand rien (ou personne) ne vient gâcher la vue en marchant devant elle.

 

 

UN CAVALIER ?

 

Je m’intéresse de bien trop loin aux cavaliers de haut niveau et/ou connu pour pouvoir faire un parallèle avec Kalinka.

Je serais aussi bien tenté de dire : moi ! Elle est et moi on est tellement les mêmes au niveau du caractère. Mais je suis une piètre cavalière, et Kalinka ne serait pas ce genre de cavalier là.

Kalinka serait le cavalier que rien ou presque n’effraie. Mais pas le genre tête brûlée ! Non, elle serait un cavalier posé et réfléchi, qui sait où sont les limites. Un cavalier qui sait dialoguer avec finesse avec son cheval, comme elle-même sait dialoguer de cette manière avec l’humain qui se trouve en face d’elle. Elle serait un cavalier sensible, plein d’empathie, comme elle cerne déjà si bien les êtres qui l’entourent. Elle serait un cavalier qui sait apaiser son cheval. Mais elle serait un cavalier qui ne laisse rien passer, intransigeant, tout en agissant toujours avec discernement.

 

 

UN LIEU ?

 

Kalinka serait probablement la petite forêt qui se trouve derrière la pension. Elle aime y aller. Et moi aussi. C’est d’ailleurs dans cette forêt que nous avons appris à nous connaître, lors de nos premières sorties.

Je pense qu’elle aime y aller, parce qu’elle sait que là-bas elle peut déambuler en liberté. Et ça, ça se lit dans son expression, elle adore ! Peut-être parce que je lui accorde ma confiance, quand je sais qu’elle ne demande que ça. Parce qu’elle se sent comprise. Parce que ce n’est pas toujours marrant de suivre une longe quand on a d’autres envies, en tant qu’être vivant avec sa personnalité propre et ses désirs.

Puis elle aime y aller parce que c’est un vrai garde-manger ! Elle y trouve des plantes qu’elle ne trouve pas dans sa prairie, elle y mange aussi de la terre et du bois. Bref, elle se fait sa petite pharmacie au naturel ! Elle prend se dont elle a besoin à un moment T. Et ça c’est chouette à voir !

 

Kalinka 31.05 (33)

Le goût de la liberté.

 

 

UNE PLANTE ?

 

La rose peut-être ? Kalinka a ce pouvoir d’attraction qui fait que les gens ont envie de venir à elle. A l’image d’une belle fleur qui invite à s’approcher de plus près. Et pourtant, comme la rose, elle se protège du contact avec les autres. Chevaux comme êtres humains. Il faut être délicat, toujours demander la permission, être doux. Kalinka est comme une rose : belle, mais piquante quand on l’approche sans délicatesse.

 

 

UN MOT ?

 

Attachante ! Sans aucun doute ! C’est ce qui revient dans la bouche de toutes les personnes qui croisent son chemin. Des habitués comme de parfaits inconnus. « Elle n’est pas spécialement « belle et bien foutue », mais elle a ce petit quelque chose en plus par rapport aux autres qui fait que c’est sur elle que l’on s’attarde ». C’est ce que m’a dit un jour une parfaite inconnue qui se baladait à côté du pré des chevaux. Kalinka est très discrète mais elle emplie l’espace par sa présence. Elle n’est que douceur et sagesse. C’est peut-être pour cela que tout le monde la trouve attachante. Elle a ce petit quelque chose en plus, de l’ordre de l’invisible, qu’on ne saurait s’expliquer. Un petit hérisson dont il émane pourtant une tonne de bienveillance envers les autres.

 

 

UNE ŒUVRE D’ART ?

 

Kalinka appelle au calme, à la sérénité. Elle invite à se poser près d’elle pour profiter de ses bonnes ondes. Kalinka serait alors un mandala. Une œuvre d’art subtile et complexe qui nous vient du Tibet.  Dans le bouddhisme, le mandala est un support pour la méditation, un outil pour nous permettre de nous reconnecter avec notre soi. Et moi, tous les jours, Kalinka m’invite à lâcher prise et faire le calme en moi. En vrai guide vers le bien-être, elle m’accompagne dans mon cheminement personnel. Elle est un peu mandala géant sur lequel se dessine le chemin que je parcours vers moi-même. Je me vois en elle. Kalinka-mandala.

 

A mon tour je nomine trois blogueuses :

 

Hegozaldi de Chroniques Hivernales

Audrey du blog Qalo et Lolotte

Aliénor et Coralie de Chevaletmoi.com Le Blog

 

A vous de jouer ! 🙂

 

D’ailleurs, si toi aussi, lecteur, tu veux te prêter au jeu, n’hésites pas à nous décrire ton cheval version portrait chinois dans les commentaires ! 🙂

 

 

 

 

8 commentaires ont été rédigés, ajoutez le vôtre.

*

CommentLuv badge

  1. Chouette ! Tu as de la chance d’avoir cette forêt à tes pieds pour y partager tes meilleurs moments avec elle 🙂 J’aime ton article, plein de « vous ».

    Le mien sort demain 🙂
    Bisous

    Publié le 22 avril 2016 à 19:37
    • Merci Cyrielle <3 .
      Oooh, j'ai hâte de le lire !! 😀

      Publié le 22 avril 2016 à 19:58
  2. <3 <3 <3 J'adore, c'est tellement plein de tendresse! Tu relève ce défi haut la main!

    Publié le 22 avril 2016 à 19:48
    • Merci Emilie de nous proposer ce super défi ! J’ai adoré réaliser ce portrait ! 🙂

      Publié le 22 avril 2016 à 19:59
  3. J’adore ton portrait!!! Le défi que tu me lances est de haut niveau ;-). Ce portrait chinois se ressent à travers la fluidité de tes textes (fluidité qui doit certainement émaner de ta relation exceptionnelle avec Kalinka).
    Je suis très touchée d’avoir été choisie. J’espère qu’il n’y a pas de deadline trop serrée car je vais m’absenter environ 3 semaines.

    Publié le 23 avril 2016 à 21:14
    • Merci beaucoup Audrey !
      Pas de souci, fait le quand tu en as le temps ! 🙂

      Publié le 24 avril 2016 à 10:26
  4. Louise

    Quel joli portrait ça fait de Kalinka, ça donne qu’une seule envie, la rencontrer !!! (Et toi aussi par la même occasion ! :P)

    Publié le 24 avril 2016 à 10:50
    • Bein alors viiiiiens !! 😀
      Si un jour tu es de passage à Strasbourg, tu seras accueillie à bras ouverts !!! 🙂

      Publié le 26 avril 2016 à 18:40